FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
Dalai Lama - Le bouddhisme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> DIVERS SUJETS -> QUESTIONS ? REPONSES -> Satan existe-il?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bible Parole de DIEU



Inscrit le: 04 Juil 2008
Messages: 100

MessagePosté le: Jeu 9 Oct - 19:48 (2008)    Sujet du message: Dalai Lama - Le bouddhisme Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Dalai Lama - Le bouddhisme

Le bouddhisme nie l’existence de Dieu ; donc de l’athéisme pur.

Il enseigne aussi que le salut est atteint à travers les efforts de la personne: à travers un programme très strict de culture psychologique centrée sur soi, une personne peut contrôler ce qu’elle ressent et s’élever au-dessus de la souffrance de cette vie.

C’est peut-être la raison pour laquelle le bouddhisme s’est avéré aussi populaire au cours des siècles (de son point de départ en Inde, il s’est rapidement répandu dans presque tout l’Extrême-Orient) et qu’il est tenu en si haute estime en Amérique du Nord depuis un certain temps.

Le bouddhisme s’attaque à un problème universel très réel: le problème de la douleur et de la souffrance.
Là où les gens ne connaissent pas le Seigneur Jésus-Christ et son Évangile,
le bouddhisme semble offrir une bonne façon de surmonter les souffrances de la vie. C’est ce qui le rend attrayant; à travers une méditation planifiée, vous pouvez vous élever au-dessus de vos épreuves, de manière à ce qu’une sorte de paix et de calme envahisse votre esprit affligé juste superficiel après fini, poudre aux yeux sur le moment.

Une personne qui adhère au bouddhisme nie l'existence Du VRAI JESUS de la BIBLE, mais ça ne change rien à la réalité. Ce Dieu saint est profondément offensé par le péché de l’homme et il punit et continuera à punir le péché par son juste jugement. C’est de là que vient la souffrance, dans cette vie et dans celle à venir. On aura beau méditer tant qu’on veut ou se soumettre à toutes sortes de jeux ou manoeuvres psychologiques, personne ne peut échapper à l’angoisse qui nous envahit lorsque nous goûtons à la colère de Dieu. La seule solution se trouve dans le sang expiatoire de Jésus-Christ — lui qui a souffert l’angoisse infinie que nous méritons.
Bouddhisme
Par Virine Moulin
     

Mon témoignage

Comment suis-je devenue chrétienne ?

Eh bien, je suis née dans une famille bouddhiste, chose normale en Thaïlande. Nous habitions à deux pas d'un temple, j'étais à l'école du temple. Mon grand-père était un homme sage et pieux, c'est à lui surtout que je dois à la fois une bonne base et un bon exemple du bouddhisme théorique et vécu.

Vers l'âge de 13 ans, l'image de la Croix apparut dans mon univers jusque là clos, dans un catalogue de bijoux vendus par correspondance ! Cette figure de souffrance sur la croix m'attira, m'intrigua, me laissant quelque peu effrayée. Je m'étais déjà posé la question de l'identité de l'Homme. La réponse allait m'être donnée en cours d'anglais, par un professeur non-chrétien. On était en décembre 1977. Mon professeur disait que le 25 décembre était un jour férié pour les “blancs” parce que c'était le jour de naissance d'un certain Jésus qui serait, en gros, leur Bouddha. Me voilà renseignée. Cet homme s'appelait Jésus.

Puis un soir, entre deux zappings, ma famille tomba par hasard sur une émission d'évangélisation réalisée par des chrétiens thaïlandais. J'eus juste le temps d'entendre une phrase : “Savez-vous pourquoi Jésus est venu naître dans une étable ? Eh bien, c'est parce que le monde n'avait pas de place pour Lui. Et vous ? Avez-vous une place pour Lui ?”.

Ma famille ne voulut pas en savoir davantage. Mais pour moi, c'était clair. Ce fut mon appel. Cet homme appelé Jésus était venu me chercher jusque dans mon salon. Alors, par cette nuit claire, je sortis à Sa rencontre. Regardant instinctivement vers le ciel, je Lui dis que j'avais de la place s'Il voulait bien venir.

Ainsi fut mon premier Noël. Après cet événement, providentiellement, je trouvai une publicité dans un journal annonçant des cours bibliques par correspondance. Et là commençait l'aventure. J'agissais plus par émotion que conviction. Cela se voyait dans l'irrégularité de mes leçons (grâce auxquelles j'ai quand même acquis quelques bases utiles) et dans le manque d'assiduité à l'église. J'accueillis la foi avec une joie sincère, mais sans une véritable soumission. C'est pourquoi durant des années, j'errais entre la Bible et les enseignements bouddhiques que j’avais reçus, en passant par d'autres choses. Aucun progrès spirituel n'était durable. Je passais de moments de piété quasi mystique à l'abandon presque immédiat de la foi.

Bien entendu, j'essayais de combiner l'héritage de mes pères avec la nouvelle foi. Comment était-il possible que l'Être unique ne fût pas le consommateur final de tous les cultes ?

Aussi, pendant quelques années, avais-je un rapport à Dieu qui se calquait sur celui qu'on pouvait avoir avec une de nos divinités. C'est-à-dire que je récitais la prière chrétienne avant de me coucher en espérant que cela m'apporterait protection et bénédiction. Je ne pouvais alors rien comprendre à la véritable nouvelle naissance, la conversion totale par laquelle “le monde a été crucifié pour moi comme je le suis pour le monde” (Galates 6:14).

Le Seigneur fut bon et patient durant tout ce temps. Il me montrait petit à petit qui Il était, grâce à la Parole. Le “coup de foudre” commençait à mûrir pour céder place à l'amour et l'adoration. Je demandai le baptême à l'âge de 17 ans.

Il continua à me travailler encore de longues années pour briser mon orgueil, mes forteresses, etc.. D'autres chutes eurent lieu même après cette consécration. Mais à chaque fois, Il me pardonnait et je revenais vers Lui comme une fille prodigue qui ne cessait de vouloir s'enfuir. Il fallut une expérience extrêmement douloureuse qui faillit me coûter la vie pour que j'apprenne à reconnaître qu'Il est l'Eternel.

Cela eut lieu il y a longtemps maintenant. Cette fois-là, je rentrai pour de bon. Non pas que j'eusse une telle confiance en moi, mais j'appris enfin à Lui faire confiance !

I .i Ce qui a changé, de mon point de vue

changement de style de vie, par exemple j’ai arrêté de fuir l’école, de fréquenter des fans du heavy metal qui fument du cannabis entre autres. Cela a eu pour conséquence de meilleurs résultats scolaires, un meilleur rapport avec mon entourage;

changement de cœur, d’attitude, de valeurs;

la certitude d’obtenir le salut par la grâce, de rompre définitivement avec le cercle infernal du samsara, de connaître un amour jusque là inimaginable qui a fait de moi, minable et insignifiante, une enfant de Dieu.

I.ii Ce qui a changé, de SON point de vue

Et c’est cela, l’essentiel, désormais, Dieu compte.

J’étais dans un monde où “Dieu n’existait pas “, je faisais ce qui ME semblait bon, je vivais comme je l’entendais – mais maintenant, il y a Lui !

Vis à vis de Dieu, je deviens Son enfant, rachetée par le sang de Jésus.

Une relation d’amour s’est établie en nous, bientôt la découverte d’autres frères et sœurs en Christ allait encore renforcer ce lien.

Il est “ma raison et ma passion d’être “.



UN MOT SUR LE BOUDDHISME

Le principe du karma rend absurde l’idée d’une rédemption et vice versa. Dans le bouddhisme, les êtres sont définis par leur karma. C’est une loi immuable de la nature. Or le pardon de Jésus rompt le cycle. Le pécheur au lieu de payer son karma s’en trouve libéré, pire encore, pour cela, il n’a rien fait de méritoire ! “Il a cru, et cela lui est compté comme justice” (Galates 3:6) ! Soit le système karmique est vrai et dans ce cas là la rédemption est vaine, soit c’est la rédemption qui est vraie et le système karmique s’écroule. Mais les deux logiques ne peuvent coexister.

La réincarnation n’a pas de place dans la logique biblique où “il est réservé aux hommes de mourir une seule fois après quoi vient le Jugement” (Hébreux 9:27).

Partant de ces différences fondamentales, les deux voies se développent en s’éloignant. Dans la pratique, le bouddhisme reconnaît, voire encourage des choses qui sont littéralement interdites par la Bible, telles que l’acte de révérence à une statue, l'altération de la conscience par le vide qui n’a rien à voir avec la méditation au sens biblique du terme et qui est une porte ouverte aux phénomènes dits paranormaux dont certains sont condamnés par la Bible comme occultes (la voyance par exemple).

Regroupés en quelques points, voici les domaines de divergence principaux :

1) Absence de Dieu

2) Autosuffisance de l'homme

3) Déification de l'homme

4) Négation des affirmations fondatrices de la Bible (création, jugement…)

5) Négation de l'œuvre rédemptrice de Jésus

6) Pratique des activités condamnées par la Bible

7) Altération de la conscience

 Est-ce que le bouddhisme est vraiment rationnel ?

Nombreux sont les gens à adopter cette vision panégyrique à l'égard du bouddhisme : le bouddhisme est intelligent, scientifique, empirique, tolérant ; il apporte sérénité, sagesse et spiritualité tout en respectant la liberté de l'homme ; il ne demande pas de croire ; enfin, c'est la religion parfaitement rationnelle. Est-ce vrai ?

Hormis les fameuses quatorze questions auxquelles Bouddha ne voulait pas répondre (sur l’éternité, l’infinité du moi et du monde en particulier), d’autres subsistent ou sont suscitées par des incohérences internes. Loin de moi l'intention de discréditer tout l'enseignement du Grand Eveillé. Mais puisque lui-même invite et incite les étudiants de sa doctrine à la remettre en question, à l'expérimenter et à juger par eux-mêmes si elle est valable, je vous invite à vous joindre à moi dans ce cheminement.

anatta Si je dis ” tout est nul “, ma phrase elle aussi est nulle puisqu’elle fait partie du ” Tout “. Tel est le problème généré par toute généralisation. Dire que ” rien n’existe ” peut se raisonner comme suit :

Si je n’existe pas, si ce que je fais n’est rien, d’où vient le karma ?

Si l’âme individuelle n’est pas*, comment suis-je venue au monde, autrement dit : de qui vient le karma que je paie ?

Sommes-nous tous en train de payer une dette sociale d’une société fantôme dont nous ne sommes pas propriétaires ?

Rien n’est vrai – sauf la règle du Dhamma, pourquoi ferait-elle exception ? Si le Dhamma ” existe ” au défi de la règle découlant de lui – pourquoi Dieu ne pourrait-il pas exister Lui aussi ?

0+0=1 !

l’âme (viyana) est un des 5 agrégats qui forment l’être, avec le corps, la sensation, la perception et la formation mentale. Le tout étant soumis aux Trois Caractéristiques communes.
2. Et s’il n’y a pas de réincarnation ?

Comment consoler ceux qui sont nés misérables dans cette vie-ci, et pour qui l’explication vient de la vie précédente et l’espoir de la prochaine?

Etranges constations sur la réincarnation : les Thaïlandais renaissent souvent en Thaïlande et on n’a jamais vu d’Atlantes ! Alors qu’aux Etats-Unis, c’est la provenance principale. Beaucoup d’Egyptiens, de contemporains de Jésus, de Romains, de Français sous Louis XIV. Pourquoi ne voit-on jamais de Laotiens, de Luxembourgeois?

Plus une nation, une période suscite l’imagination, plus il y a de renaissances.

Récemment, nous avons recensé des ex-Tibétains en Thaïlande, comme par hasard après leur sortie de sept années passées au Tibet, qui avait fait un tabac et levé la mésentente séculaire entre le bouddhisme hinayana et tibétain.

Une parole de Bouddha surprendra beaucoup de nos contemporains. Il a décrit des qualités requises pour les personnes susceptibles d’atteindre le nirvana. Ainsi, ces personnes ne doivent pas être atteintes de certaines infirmités (cécité, surdité, handicap moteur, etc.) et ne doivent pas être de sexe féminin!

Alors, s’il y a pas de réincarnation, la moitié des hommes – qui sont des femmes – est perdue !

3. C’est étonnant que dans la chaîne de causalité selon Bouddha, il manque précisément le début. Les questions ontologiques sont totalement éclipsées, considérées comme sans importance. D’où vient la première ignorance ? Qu’ignore-t-elle ? Qui ignore quoi ?

4. Dans la pratique, les Bouddhistes de toutes dénominations continuent à prier Bouddha, comme un dieu, lui demandant l’aide, la protection, etc. (par exemple, le mantra Chinabanchara). Il n’est plus ! A qui en appelle-t-on ?

Et qui répond, en cas de réponse ?

5. L’imputation à la responsabilité personnelle n’est pas sans danger. Combien de fois entend-on ” c’est son karma ” pour justifier le malheur qui frappe quelqu’un. Cela veut dire aussi : “C’est sa faute, il ne fait que payer ce qu’il a commis.” Et ceci explique bien que dans de nombreux pays de cette croyance, les inégalités ne sont jamais remises en question. Par exemple, le système de castes en Inde.

Ce n’est pas par hasard que nous n’avons pas inventé la Croix Rouge, ou que le premier hôpital en Thaïlande a été ouvert par des missionnaires chrétiens. L’envers principal du système karmique est cette attitude de résignation fataliste que l'Occident trouve tellement ” zen “.

6. Les savants s’acharnent à discréditer la Bible mais personne ne semble vouloir exercer son esprit critique sur les écrits bouddhiques, notamment les enseignements d’origine qui font autorité parce qu’émanant du maître lui-même. Or, comment prouver que Bouddha avait expérimenté l’illumination ? Comment vérifier qu’il n’est pas revenu dans le samsara après la dernière mort ? Comment s’assurer d’ailleurs que la transmission a été fidèle, dès le départ et dans la continuité de la tradition, surtout lorsque l’on constate de grandes divergences dans les formes plus récentes du bouddhisme telles que l’école tibétaine ?

Je voulais en venir à cette conclusion : qu’il faut autant de foi pour être bouddhiste que pour être n’importe quoi. C’est un mythe que tout s’explique et se comprend par la raison humaine.

II.v Le mythe: “Les gens sont plus gentils en Asie”

Autre mythe : grâce à l’enseignement de Bouddha, les gens sont plus ” gentils ” en Asie. Certes, le Dalaï Lama respire la douceur. Mais il ne faut pas trop vite oublier que la Chine qui a massacré le Tibet a été baignée dans le bouddhisme, elle aussi, pendant environ vingt-trois siècles. Là-bas, on a fait des guerres et d’autres horreurs, comme ici. Le zen était la religion de prédilection des guerriers japonais, et il suffit de regarder le film Ran pour voir s’ils sont tendres. Un épisode resté célèbre relate qu’un maître, pour montrer l’inexistence et la non-substantialité de l’être, décapite un de ses disciples… Nous les Thaïlandais, avons pillé le Laos et le Cambodge – nos voisins bouddhistes – un nombre de fois considérable, comme nos voisins bouddhistes de Birmanie nous ont pillés. La haine religieuse et raciale tue toujours en Sri Lanka, et ce sont bel et bien les bouddhistes, majoritaires, qui persécutent les Tamouls. Un scénario semblable existe au Laos où la minorité chrétienne fait objet de spoliation.

Dans un sens, le bouddhisme, religion d’état, est aussi inefficace sur le comportement humain que n’importe quelle religion d’état – du christianisme de l’Espagne inquisitrice à l’islam de Khomeiny. L’homme a besoin d’un changement de sa nature, pas d’institution. Il a besoin de naître de nouveau.

Non, on n’est ni plus ni moins méchant en Asie qu’ailleurs.

Conclusion

C’est mon avis que les hommes ont beaucoup de valeurs et de problèmes en commun. Nous sommes tous pécheurs et privés de la gloire de Dieu. Tous frères dans la souffrance, tous solidaires dans l’inévitable passage vers l’au-delà. Chacun cherche son chemin comme il le peut, comme il l’entend, et chacun veut décider pour lui-même lequel sera le bon, et le sien. Mais moi, j’ai décidé de suivre Jésus, parce qu’un jour Il est venu me chercher. Nous avons fait connaissance. Petit à petit j’apprends à mieux Le connaître, à Lui faire confiance, à L’accepter tel qu’Il est – tellement autre, tellement saint mais tellement proche. L’amour d’un Dieu qui se donne sur la croix en rançon de l’humanité déchue, me dépasse.

Honnêtement, le christianisme biblique n’est pas un produit de marketing ! Je veux dire par là qu’il n’a pas été conçu pour flatter l’ego de l’homme, pour répondre à ses exigences en tant que consommateur religieux potentiel. Permettez-moi de faire cette comparaison apparemment insolente. Je crois que l’Occident a poussé un peu trop loin le consumérisme. La logique ” J’achète, je paie donc j’exige que ça me plaise ” s’applique, à mon avis, à l’explosion de spiritualité contemporaine. Analysez-la bien. Je suis le sujet. L’acte de croire relève de mon pouvoir. Je veux choisir (ce qui est normal). Je ne veux pas de contrainte. Je veux le forfait qui me donne le maximum et qui me coûte le moins, avec la possibilité de changer aussi souvent que possible. J’entends prendre ce qu’il y a de meilleur dans chaque menu et composer MON propre menu.

Mes amis, je crains de vous décevoir. Mais il ne faut pas confondre le domaine spirituel avec le marché des téléphones mobiles. Ne croyez pas que mon Sauveur soit un patron qui m’envoie vers vous pour faire vendre Sa Bible et qu’Il doit essayer de faire moins cher que son concurrent le Dalaï Lama ! Cela n’a rien à voir. Aujourd’hui, le monde vous dit que les hommes sont des dieux en devenir, que la dualité n’existe que dans l’ignorance, que le péché n’existe pas, que tous les chemins mènent à la même lumière. Si cela était vrai, Jésus serait le plus grand menteur de tous les temps. Et d’ailleurs, je pense que cela se saurait depuis longtemps ! Nous avons vu ensemble que vingt-trois siècles de pensée non-duelle n’ont pas amené la Chine à respecter les droits de l’homme et que six millénaires de civilisation hindouiste n’ont pas amélioré la condition des intouchables – et pourtant ils auraient eu le temps de se réincarner ! Ne nous trompons pas. L’enjeu du domaine spirituel, si Jésus dit vrai, c’est votre âme ! Cela se joue ici et maintenant, dans cette vie qui est l’occasion unique pour l’homme de choisir où il veut passer son éternité. “Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son fils unique, Jésus, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle” (Jean 3 :16). Pour cela, Dieu appelle à la repentance. Non, ce n’est pas pour vous culpabiliser, au contraire, c’est pour en finir, il veut vous rendre libre ! Libre de tous les liens – du mal que vous avez fait – que vous vous êtes fait, des blessures subies ou infligées, des chaînes de karma que vous pensez devoir porter pendant mille ans. Dieu vous appelle à la Nouvelle Naissance. Cela n’a rien à voir avec la réincarnation. Une naissance spirituelle marque votre nouvelle vie. Vous renoncez à votre ancienne vie où vous viviez sans Lui. Vous devenez un enfant de Dieu, il devient votre Père, votre meilleur ami et votre Seigneur pour vous sauver, vous accompagner sur Sa route. C’est une histoire d’amour qui n’a pas de fin.

Je dis souvent que je n’ai pas adopté une nouvelle religion : je me suis convertie non pas à une institution – mais à une personne, vous pouvez tout à fait dire que je suis tombée amoureuse, à cette différence près que la personne en question se trouve être Dieu.

Vous pouvez protester “Et moi, pourquoi Il n’est pas venu me chercher “.

Chers amis, si vous êtes là, c’est parce qu’Il est déjà allé vous chercher.

Vous n’êtes pas venus par hasard.

Un ami vous a invités, peut-être.

Mais derrière votre ami, il y en a un autre qui souhaite vous rencontrer. Si vous le voulez bien.
            

:arrow: http://reponse.xooit.com/t175-Qu-est-ce-que-la-veritable-CONVERSION-et-REPE…


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:22 (2016)    Sujet du message: Dalai Lama - Le bouddhisme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> DIVERS SUJETS -> QUESTIONS ? REPONSES -> Satan existe-il? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com