FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
La mission d’un disciple de Jésus-Christ

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> SUJET SUR LA VIE CHRETIENNE -> Vie Chrétienne -> Nous SOMMES ETRANGERS et des VOYAGEURS sur la TERRE...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
PASTEUR



Inscrit le: 27 Juil 2007
Messages: 1 403

MessagePosté le: Jeu 7 Jan - 09:43 (2010)    Sujet du message: La mission d’un disciple de Jésus-Christ Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 La mission d’un disciple de Jésus-Christ



8) CECI POUR DEMANDE D'OUVRIR VOTRE BIBLE




La « grande mission » que Jésus a confiée à ses disciples avant de les quitter s’exprime en ces termes : « Jésus s’approcha et leur dit : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez donc, faites des disciples de toutes les nations, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28:18-20).
Dans ce passage, il existe une relation très étroite entre le Maître qui envoie et son disciple qui obéit. Toute activité d’un disciple de Jésus-Christ qui ne découle pas avant tout d’une passion et d’une loyauté pour son Maître est vouée à l’échec, au découragement et à de nombreuses frustrations.
En effet, avant d’envoyer ses disciples dans le monde pour évangéliser, Jésus a souligné une vérité importante oubliée ou négligée par bon nombre de ses serviteurs qui n’en ont pas saisi l’obligation. Il leur a dit : «Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez donc,… » (Mt 28:18,19).



Le succès de la mission du disciple dépend de la qualité de la relation qu’il a personnellement avec son Maître. Autrement dit, l’amour qu’il veut manifester en faveur des âmes sera proportionnel à celui qu’il a pour son Sauveur. Plus il aimera le Seigneur, plus il sera rempli d’amour pour les perdus.
La passion des âmes dans son ministère dépendra entièrement de celle qu’il a pour Christ. En effet, nous n’avons aucune peine à parler de quelqu’un que nous aimons vraiment, « car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle » (Mt 12:34). De plus, si nos paroles proviennent de notre cœur, elles interpelleront celui de nos auditeurs. Elles seront ainsi l’expression de l’amour de Dieu que le Saint-Esprit déverse dans nos cœurs (Ro 5:5 ; Ga 5:22).
Relevons trois règles de conduite essentielles pour le disciple de Jésus-Christ dans Matthieu 28:18-20.



1ère REGLE :
Le disciple ne peut efficacement témoigner son amour pour les âmes s’il n’a pas d’abord lui-même une passion pour Jésus-Christ.
On a demandé un jour à Hudson Taylor, le missionnaire bien connu, si la première condition pour devenir un bon missionnaire était d’aimer les âmes ? Il resta pensif un instant puis répondit : « Non, l’exigence prioritaire pour le missionnaire est qu’il aime Jésus. S’il aime Jésus, il aimera les âmes. » Cet amour pour Christ sera donc comme une source intarissable dans la vie du disciple qui le motivera dans son effort d’évangélisation.
Cela signifie que la mission confiée par Christ ne pourra jamais se concrétiser efficacement sans un amour ardent pour le Sauveur et une communion intense, personnelle et prioritaire avec lui. Car c’est lui et lui seul qui détient toute autorité dans le ciel et sur la terre et qui possède toutes les clés pour toucher les cœurs et libérer les captifs. C’est seulement dans cette constante dépendance que nous pourrons accomplir la mission qui nous est confiée. Sa puissance s’accomplira dans notre faiblesse (2 Co 12:9) car sans lui nous ne pouvons rien faire (Jn 15:5).
En outre, les paroles de Jésus quand il déclare : « Faites des disciples… les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » confirme la nécessité de la priorité d’une communion du disciple avec son Maître. En effet, l’expression « au nom de », en grec eis, signifie « en communion avec » ou « être très près de ».
En d’autres termes, le chrétien qui se faisait baptiser déclarait publiquement son attachement et son profond amour pour Jésus, sa détermination à devenir l’un de ses disciples, pour apprendre de lui et obéir à tout ce qu’il lui commanderait.


« An nom de » signifie donc appartenir au Dieu trinitaire et se placer sous sa protection en vue d’une communion profonde et d’une adoration sincère de sa personne. Cela veut également dire que le disciple se place entièrement sous le contrôle du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
Pour qu’il en soit ainsi, il faut qu’il soit disposé à avoir un cœur de disciple, car le disciple est précisément quelqu’un qui suit Jésus et qui aspire à avoir une communion réelle avec lui. C’est la toute première règle à respecter.


Avant d’aller et de faire des disciples, il faut d’abord être soi-même un disciple. On ne peut apporter aux autres ce qu’on n’a pas vécu soi-même. Un disciple aime Jésus-Christ son Sauveur et Maître de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa pensée et de toute sa force (Mc 12:30).
Parce qu’il aime son Maître, il suit son enseignement, son style de vie, son exemple. Il apprend de lui et lui obéit. Il cherche à l’honorer par ses paroles et sa vie. Il est enthousiasmé par sa personne et son message et désire que tout le monde le connaisse. Il fera tout ce qu’il peut pour parler de lui.
Etre un disciple de Christ, c’est l’aimer, l’écouter, lui obéir, s’asseoir à ses pieds, lui parler, suivre son exemple et chercher à lui ressembler en toutes choses. C’est même être prêt à donner sa vie pour lui. Jésus-Christ avant d’envoyer ses disciples leur a dit : « Vous serez mes témoins (en grec, martyrs) » (Ac 1: 8) . Il fallait qu’ils soient aussi prêts à donner leur vie.
Etre disciple, c’est avoir une communion et une relation avec Christ qui dure toute la vie. C’est ne jamais cesser de dire avec Paul : « Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ » (Ph 3:12).
Toute activité dans l’évangélisation, pour être satisfaisante et avoir l’approbation divine, doit spontanément jaillir du débordement d’amour que nous avons pour notre Seigneur. Il est, lui, la source et nous sommes ses canaux. Jésus a dit : « Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive jailliront de son sein » (Jn 7:38).

2ème REGLE :
Le disciple ne peut exercer de ministère efficace sans être conscient de l’autorité toute-puissante de Jésus-Christ.
Avant d’envoyer ses disciples Jésus leur dit : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez » (Mt 28:18,19). Il y a là une autre réalité dont le disciple doit être conscient avant d’aller annoncer l’Evangile libérateur : c’est celle de l’autorité suprême de son Maître.
Le mot « pouvoir » en grec, exousia signifie « autorité, droit légitime d’utiliser la puissance ». Cette autorité de Jésus lui a été donnée par le Père à cause de son obéissance parfaite et de l’œuvre accomplie une fois pour toutes à la croix pour le pardon des péchés. Et c’est en s’appuyant fermement et uniquement sur cette autorité divine que les disciples devaient aller sans crainte prêcher la Bonne Nouvelle.
Tout l’Evangile de Matthieu met l’accent sur l’autorité de Jésus. Il enseignait avec autorité (Mt 7:29). Il exerçait son autorité en guérissant (Mt 8:1-13). Il avait autorité sur Satan et les mauvais esprits (Mt 10:1). Et à la fin de l’Evangile, Matthieu fait remarquer que Jésus a maintenant TOUT pouvoir. Cette autorité révèle une puissance active, une pleine capacité à faire ce qu’il veut.
Par sa résurrection et son ascension au ciel, au sein de sa gloire (Jn 17:5), Jésus entra pleinement dans sa royauté divine, où toutes choses lui sont soumises (Ep 1:20-23 ; Ph 2:9-11). Cette puissance et cette autorité divines sont le fondement et le garant de la mission qu’il va confier aux disciples.
Ce pouvoir s’exerce dans deux domaines : le ciel et la terre. Qui peut sonder cette brève déclaration de Jésus ? L’autorité royale de Jésus inclut le ciel et tout ce qui y vit : les anges et les archanges, les puissances, les trônes et les saints dans la gloire.
Toute la puissance du ciel est dans sa main et à sa disposition, sans aucune contestation possible. Ceci les disciples devaient en être conscients avant qu’il ne les envoie dans le monde, car aucune armée humaine ici-bas n’a jamais eu de telles ressources pour la soutenir.
Toute la terre lui est également soumise : ses habitants, amis et ennemis, et toutes les puissances qui s’y trouvent. L’expression de Jésus « allez donc,… » est un trait d’union en même temps qu’une conclusion à l’autorité accordée à Jésus, et place toute sa puissance et son autorité derrière le mandat d’évangéliser le monde.
« Allez donc,… » sous-entend aussi que ce qui était autrefois absolument impossible devient maintenant non seulement possible, mais une glorieuse réalité. Puisque Jésus-Christ possède aujourd’hui TOUTE AUTORITE, nous pouvons lui obéir sans crainte. Peu importe le lieu où il nous conduit, peu importe les circonstances que nous devons affronter, il a absolument tout sous son contrôle. Par sa mort et sa résurrection, Jésus a vaincu tous les obstacles.
En outre, le christianisme est une foi missionnaire, car la nature même de Dieu est amour et sa volonté suprême est qu’aucun être humain ne périsse (2 Pi 3:9). La mort de notre Seigneur sur la croix fut pour le monde entier.
Si nous sommes ses enfants animés de son Esprit, alors nous aurons nous aussi ce vif désir d’annoncer la Bonne Nouvelle à un monde perdu. Les premiers chrétiens ont fait face à ce monde en perdition, non sur la base de leur propre autorité, mais sur celle céleste et invincible de Jésus-Christ.
« Tout pouvoir m’a été donné », a déclaré Jésus, c’est là également une démonstration évidente de son omnipotence et par conséquent de sa divinité. Jésus, au commencement, a été ce Créateur omnipotent (Jn 1:1-3). Mais il s’est dépouillé de certains attributs de sa divinité (sans jamais cessé d’être Dieu) pour devenir un homme et mourir pour le péché du monde (Ph 2:5- 8) . Maintenant le Créateur étant devenu aussi le Rédempteur, il possède à nouveau tous les attributs de Dieu ainsi que ceux de l’homme parfait et glorifié.

3ème REGLE :
Le disciple doit savoir que l’ordre de Jésus est de « faire des disciples » et non de christianiser la société.
« C’est pourquoi, allez, faites des disciples de toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28:19,20).
Le cœur de cette « grande mission », comme nous l’avons remarqué dans l’introduction, se trouve concentré dans un seul mot matheteusate qui signifie « faire des disciples » ou « changer en disciples ».
C’est un impératif comportant un ordre qui doit être mis en pratique. Encore faut-il ne pas dévier quant à l’objectif de ce commandement. Remarquez que Jésus-Christ nous ordonne de concentrer toute notre attention sur la conversion des hommes et des femmes, et non de christianiser la société, de chercher à dominer le monde en établissant maintenant le royaume de Dieu sur la terre, comme certains l’enseignent à tort dans l’Eglise de nos jours.
Jésus-Christ et ses disciples ne se sont jamais engagés dans les affaires gouvernementales ou politiques de la société. Nous sommes dans ce monde, mais nous ne sommes pas du monde (Jn 17:16). Au contraire, ceux qui croient doivent sortir du système mauvais du monde actuel en se séparant de son immoralité (Ro 13:12 ; 2 Co 6:14), et en condamnant les œuvres infructueuses des ténèbres (Ep 5:11).
La séparation du disciple de l’esprit du monde a pour but de le séparer de ceux qui dans l’Eglise pèchent et refusent de se repentir (Mt 18:15-17 ; 1 Co 5:9-11 ; 2 Th 3:6-15), des faux docteurs, d’églises et de sectes qui enseignent des erreurs doctrinales ou renient les vérités fondamentales de la Bible (Mt 7:15 ; Ro 16:17 ; Tit 3:9-11 ; 2 Pi 2:17-22 ; 1 Jn 4:1 ; 2 Jn 10,11 ; Jud 12,13).
Pour le disciple, le but de la séparation est afin qu’il persévère dans son salut (1 Ti 4:16 ; Ap 2:14-17), dans sa foi (1 Ti 1:19 : 6:10,20,21), dans la sainteté (Jn 17:14-21 ; 2 Co 7:1), dans une vie entièrement consacrée à son Sauveur et Seigneur (Mt 22:37 ; 2 Co 6:16-18). C’est ce qui lui permettra de convaincre les incroyants de la vérité et des bénédictions de l’Evangile (Jn 17:21 ; Ph 2:15).
Le mot grec traduit par « allez » (Mt 28:19) est un participe présent qui veut dire « en allant ». Jusqu’ici les disciples avaient prêché l’Evangile en Israël. Maintenant, ils devaient assumer une nouvelle et grande responsabilité, car une nouvelle ère avait commencé où toutes les nations seraient aussi incluses dans le plan de salut de Dieu en Jésus-Christ. Le champ était désormais le monde.
Rappelons-nous que le seul et unique mandat dans toute cette « grande mission » se concentre selon le texte grec, dans l’expression « faites des disciples ».
Jésus voulait dire à ses disciples ceci : là où vous êtes et où vous irez, auprès comme au loin, jusqu’aux extrémités du monde, ne déviez jamais de l’objectif que je vous ai fixé.
Vous devez être mes témoins en cherchant à gagner des hommes et des femmes à l’Evangile (Ac 11:19-21), et en les exhortant à rester d’un cœur ferme attaché à leur Sauveur et à lui obéir (Ac 11:23).
N’oublions pas que le mot « disciple » était un nom populaire parmi les premiers chrétiens. Etre un disciple signifiait beaucoup plus que d’être converti ou membre d’une église. C’était être un élève assidu ou un apprenti avide d’apprendre.
Un disciple est fortement attaché à son maître. Il s’identifie à lui, apprend de lui, vit près de lui. Il apprend non seulement en écoutant, mais aussi en mettant en pratique les enseignements reçus.
Notre Seigneur appela douze disciples et les enseigna pour qu’ils puissent à leur tour enseigner les autres (Mc 3:13).
Un disciple est donc quelqu’un dont la vie a été radicalement transformée parce qu’il s’est sincèrement repenti de tous ses péchés en les abandonnant définitivement. C’est quelqu’un qui a mis toute sa foi en Jésus-Christ l’unique Sauveur des hommes dont le sacrifice expiatoire sur la croix peut seul purifier tous ses péchés. (Ro 5:9 ; Col 1:20).
Il a ensuite accepté d’être baptisé du baptême d’adulte qui est par immersion, selon la Bible, car le mot baptême veut dire en grec « immergé » (Ac 2:38). Il a fait cela pour témoigner publiquement de sa foi, attestant désormais que pour lui, les choses anciennes sont réellement passées, que toutes choses sont devenues nouvelles, et qu’il est « une nouvelle créature » (2 Co 5:17).
Il confesse ainsi ouvertement que Jésus est son Sauveur et Seigneur et qu’il est décidé à suivre ses enseignements sans aucun compromis. Il les regarde désormais comme la règle de sa toute nouvelle vie (Jn 8:31). Il se considère dès lors comme mort au péché et vivant pour Jésus-Christ (Ro 6:11).
Il est important de préciser ici qu’un chrétien né de nouveau se fait baptiser non pour être sauvé, mais parce qu’il est sauvé.
Le baptême ne sauve pas, mais il est le premier pas important d’obéissance dans la vie d’un disciple de Jésus-Christ (Ac 2:41).
Le disciple recherche ensuite la communion des vrais chrétiens régénérés par le Saint-Esprit pour être enseigné des vérités de l’Evangile (Ac 2:41-47).
C’est ainsi qu’il sera à même d’aller à son tour gagner des âmes et aussi de les enseigner. C’est là le modèle de l’Eglise du Nouveau Testament, toujours en vigueur aujourd’hui (2 Ti 2:1,2).
Un croyant vient à Christ ; un disciple suit le Christ.
Aujourd’hui, nous avons beaucoup de membres dans les églises,
mais très peu de disciples de Jésus.



Samuel et Dorothée Hatzakortzian

Revenir en page d'ACCUEIL
http://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:45 (2016)    Sujet du message: La mission d’un disciple de Jésus-Christ

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> SUJET SUR LA VIE CHRETIENNE -> Vie Chrétienne -> Nous SOMMES ETRANGERS et des VOYAGEURS sur la TERRE... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com