FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
Le pire, c’était que le ciel..

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> LA TENDRESSE DES ENFANTS -> Enfants § les Jeunes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
FOI
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 137

MessagePosté le: Lun 10 Jan - 12:42 (2011)    Sujet du message: Le pire, c’était que le ciel.. Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Es-tu sûre que cela ne te fait rien de rentrer seule à la maison ?, demanda maman. Je dirai à Bill de venir à ta rencontre, si tu veux.
Rachel secoua énergiquement la tête. Son père passait toujours pour la prendre après son travail, mais cette après-midi-là, sa femme et lui étaient de sortie. Rachel s’était fait du souci à ce sujet dès le jour où elle l’avait appris, Car il ferait déjà sombre quand elle sortirait de l’école, et elle détestait l’idée de devoir emprunter ce petit chemin détourné juste avant de rentrer chez elle. Les arbres se rencontraient au-dessus de sa tête et faisaient des bruits étranges et inquiétants les soirs où soufflait le vent. Il suffirait qu’elle soit en retard et il ferait tout à fait sombre.
Une seule chose était pire que d’avoir à dévaler en courant ce chemin, ce serait de voir Bill, son frère cadet, venir la chercher. Bill était un vrai petit dur, n’ayant peur de rien, et il n’arrêtait pas de taquiner Rachel sur sa phobie des araignées, sur son horreur des vaches et sur toutes sortes d’autres peurs. Si jamais Bill découvrait qu’elle avait également peur du chemin détourné, elle n’aurait pas fini de l’entendre...
Toute la journée, la pensée de ce chemin à parcourir dans le crépuscule poursuivit Rachel et détourna son esprit de ses leçons. Le pire, c’était que le ciel, qui avait été si clair ce matin, se couvrait, et que le vent se levait. A trois heures et demie, on alluma les lumières dans la salle de classe, et on entendit un grondement de tonnerre à l’extérieur.
« Si quelqu’un veut se présenter à un examen de musique, il est prié de rester quelques minutes après la classe. »
A cette annonce, Rachel manqua de défaillir. Cela signifierait un bien long délai, car son nom était parmi les derniers de la liste. Il faisait pratiquement nuit à présent. Les autres enfants se dépêchaient déjà de rentrer à la maison avant la pluie.
Quand Rachel quitta enfin le bâtiment, il faisait entièrement sombre il pleuvait déjà, et les lampadaires étaient allumés. Il y avait plein de monde alentour et elle n’avait encore aucune raison d’avoir peur. S’il n’y avait pas eu ce vent de tempête qui s’engouffrait dans tous les coins de rue et balayait le moindre recoin, ce vent effronté qui lui soufflait les gouttes de pluie en plein visage... Elle se demandait quand même quel effet cela lui ferait d’entendre son sifflement à travers les branches qui surplombaient le chemin.
Maintenant elle était parvenue à l’endroit où elle devait quitter la route et s’engager sous la voûte formée par les arbres. Un coup de tonnerre la fit sursauter, la terreur l’envahit. Même les plaisanteries de Bill auraient été bienvenues à ce moment-là.
Elle était persuadée que quelque chose de mauvais, et peut-être des hommes méchants étaient tapis dans ces ténèbres, prêts à bondir. Elle resta figée sur place, essayant de lutter contre sa crainte et de s’en sortir encourant. Après tout, ce chemin n’était pas si long que ça.
C’est alors que, par-dessus les gémissements du vent, et malgré la pluie battante, elle entendit une voix appelant son prénom :
— Es-tu là, Rachel ?
Et elle connaissait cette voix. Avec un petit sanglot de soulagement, elle plongea dans les ténèbres et se jeta à corps perdu dans les bras de son père.
— Doucement, petite fille !, dit son père plutôt pris de court. Que se passe-t-il ? — Rien, murmura Rachel, encore toute tremblante. Je croyais seulement... ben je croyais seulement que tu n’étais pas là ! — C’est vrai, j’étais parti, dit papa, mais nous sommes revenus tôt à la maison, et nous ne t’avons pas trouvée. Je n’étais pas tranquille à l’idée de te savoir toute seule dans cette tempête, c’est pourquoi je suis venu : rentrons vite !
C’est ainsi qu’ils se dépêchèrent de remonter ensemble le chemin, et Rachel fit à peine attention au gémissement du vent parce qu’elle raconta à son père comment elle avait marqué un panier au basket-ball. Et elle oublia complètement les créatures féroces, prêtes à bondir de derrière les arbres, car elle tenait bien fort la main de son père.
Les trois jours après la mort de Jésus durent être terribles pour les disciples ! Après l’avoir côtoyé pendant plus de trois ans, ils se retrouvaient soudain seuls, peut-être en danger d’être tués, mais que ce soit la vie ou la mort qui les attendait, ils étaient convaincus en tout cas qu’ils auraient à affronter l’avenir sans leur Maître. Car, ce Jésus, à qui ils avaient fait confiance, avait failli à sa mission et avait finalement dû souffrir une mort atroce.
C’est pourquoi ce fut à des hommes plongés dans la crainte qu’au soir du troisième jour Jésus apparut soudain. Debout au milieu du groupe, bien vivant et tout puissant, il étendit ses mains en disant : « La paix soit avec vous. Regardez mes mains et mes pieds, et vous verrez que c’est moi, en personne. »
Quand ils regardèrent les mains percées de Jésus, les disciples commencèrent à réaliser que sa puissance était plus grande que le pouvoir de la mort.
« Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit : La paix soit avec vous ! Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur. » (Jn 20 : 19 et 20)

Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:21 (2016)    Sujet du message: Le pire, c’était que le ciel..

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> LA TENDRESSE DES ENFANTS -> Enfants § les Jeunes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com