FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
Formation solide comme le roc

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> LE MESSAGE DU JOUR -> Les PREDICATIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
FOI
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 137

MessagePosté le: Mar 22 Fév - 08:40 (2011)    Sujet du message: Formation solide comme le roc Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Formation solide comme le roc
Le voyage spirituel de Simon Pierre
Quand nous songeons aux apôtres, ces hommes qui ont marché chaque jour avec Jésus, nous les imaginons plus pieux que nous pourrions espérer l’être. Autrement, nous nous disons, comment Dieu les aurait-il utilisés ? En fait, les apôtres de Jésus étaient 12 hommes bien ordinaires avec les mêmes défauts que nous avons. Un exemple parfait – ou plutôt imparfait – est Simon Pierre. Ce rude pêcheur galiléen, prompt à s’emporter, avait des défauts comme nous tous. Cependant, Jésus l’a utilisé puissamment, tout comme il peut nous utiliser.

Appel puissant
Pierre a abandonné une entreprise prospère pour suivre Jésus (Lu 5.1-11). Lui et son associé de pêche se trouvaient sur le bord du lac Génésareth et lavaient leurs filets quand Jésus s’est approché d’eux. Il est monté dans la barque de Pierre et a demandé au pêcheur d’avancer un peu dans le lac pour qu’il puisse s’adresser à la foule. Après avoir fini de parler, le Seigneur a commandé à Pierre de jeter ses filets dans le lac. Même s’il avait pêché toute la nuit sans rien prendre, Pierre a fait ce que Jésus lui demandait et a retiré tant de poissons que la barque s’est presque enfoncée.
Pêcheur depuis des années, Simon Pierre a compris l’ampleur du miracle dont il venait à l’instant d’être témoin. Il était clair pour lui que Jésus était plus qu’un enseignant, plus qu’un prophète : il était divin. Réalisant cette vérité, Pierre s’est mis à trembler et est tombé à genoux. Puis, le Seigneur lui a demandé de laisser ses filets et de se joindre à lui pour un genre de pêche différent : « […] Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes » (Mt 4.19). Même si abandonner son entreprise n’était pas une petite affaire pour Pierre, l’étincelle de foi dans son cœur commençait à s’enflammer.
Parfois, un événement saisissant retient notre attention et nous attire au Seigneur. Ce peut être quelque chose de terrible – une maladie, un décès, un accident ou toute autre tragédie – qui nous incite à aller à lui. D’autres fois, nous l’adorons en reconnaissance pour les bénédictions qui ne pouvaient venir que de la main de Dieu. Bien sûr, cette réponse de gratitude est appropriée, mais combien ce serait mieux si chaque jour nous pouvions poursuivre fidèlement notre marche avec Dieu, notre vie de prière constante et notre service pour lui, indépendamment des hauts et bas de notre vie.
Jours de formation
Quand André a originalement amené son frère pour qu’il rencontre Jésus (Jn 1.40-42), le Seigneur a regardé Simon et lui a donné le surnom de Pierre, qui signifie « Roc ». Même si le nom indiquait une force inflexible, il n’y avait aucune preuve immédiate que Simon était un disciple de Jésus stable et fidèle. Cette transformation devait se faire graduellement.
Suivre cet homme que certains désignaient comme le Messie promis a dû être passionnant. Pierre écoutait Jésus enseigner et regardait des merveilles se dérouler sous ses yeux : l’eau changée en vin, la guérison de sa propre belle-mère, la résurrection d’une enfant (Jn 2.7-11 ; Mc 1.30,31 ; Lu 8.51-55).
C’était des jours de miracles et d’espoir en des choses à venir encore plus grandes. Les événements dont il était témoin devaient compenser la difficulté de devoir dépendre des autres pour les nécessités et d’essayer de saisir les enseignements qui étaient parfois au-delà de sa compréhension (Mt 15.15,16). Il y avait une attraction irrésistible qui l’amenait à continuer de suivre cet ancien charpentier.
La foi de Pierre grandissait à mesure qu’il marchait avec le Seigneur mais, comme les autres disciples, il ne comprenait pas toujours la signification de ce qu’il voyait et entendait. Par exemple, sur la montagne de la Transfiguration, il a été impressionné quand il a vu Jésus aux côtés de Moïse et d’Élie. Concentré sur le moyen pratique de prolonger le moment, il a roulé ses manches et offert de construire des tentes pour que les trois puissent y demeurer. Il a fallu une voix du ciel pour lui rappeler que Jésus était le personnage central dans cette scène. Il était plus grand que la loi et les prophètes ; il était le Fils de Dieu (Lu 9.28-35).
Parfois, l’impulsivité de Pierre lui causait des ennuis. Quand les disciples ont vu Jésus marcher sur les eaux en direction de leur barque, c’est Pierre qui lui a demandé de marcher aussi sur l’eau. Cependant, après avoir fait plusieurs pas sur les grosses vagues, il a commencé à s’enfoncer (Mt 14.25-31). Le Seigneur a tendu la main au pêcheur, le réprimandant aimablement pour sa foi chancelante. (Toutefois, il vaut la peine de remarquer que les autres disciples sont restés dans la barque. Pierre a été le seul à oser prendre un risque pour aller vers le Seigneur, même si ses pas ont été imparfaits.)
Notre marche avec Jésus n’est pas toujours régulière non plus. Nous pouvons traverser des moments d’enthousiasme et de tristesse, de croissance et de décroissance dans notre amour pour notre Seigneur, parfois, en ne voyant plus clair et, souvent, en sombrant dans le doute et la crainte. Ce n’est pas inhabituel ; après tout, nous sommes humains. Nous devons accepter calmement les revers et continuer à prendre des risques pour notre Sauveur. C’est ce qui a marqué le voyage de foi de Pierre, et c’est aussi le but que tous les croyants devraient rechercher.
Désespoir et victoire
L’arrestation, le procès (durant lequel Pierre a renié Jésus) et l’exécution de Jésus sur une croix ont laissé les disciples dans le désespoir. Celui que Pierre avait appelé le Fils de Dieu était maintenant mort. Comment cela a-t-il pu arriver au Maître ?
Mais le matin de la Pâque est arrivé, et Pierre a été parmi les premiers à entendre la bonne nouvelle de la glorieuse résurrection de Christ. Puis, quand les disciples qui étaient en train de pêcher ont vu le Seigneur ressuscité sur la rive, c’est Pierre qui a sauté dans l’eau pour nager jusqu’à Jésus (Jn 21.1-7). Dans la réunion qui a suivi, Jésus lui a dit trois fois de paître ses brebis. Pour le disciple, c’était un appel clair à exercer la foi qui se développait en lui.
Finalement, Pierre avait compris. Les paraboles et les enseignements de Jésus avaient maintenant du sens. La mort et la résurrection de Christ finalisaient les détails du chef-d’œuvre de la rédemption. C’était le temps pour le « pêcheur d’hommes » de commencer à annoncer la Bonne Nouvelle. Et il l’a fait.
Le livre des Actes est rempli des manifestations de la foi épanouie de Pierre (Ac 2.1-41). Il relate comment il a prêché avec puissance, annonçant à quiconque voulait l’entendre que Jésus était vraiment le Messie promis. Et le disciple a raconté ce qu’il avait vu, ce qu’il savait avec certitude. Il a partagé une foi qui était solide comme le roc.
Imparfait mais fidèle
La plupart d’entre nous ont beaucoup de choses en commun avec Pierre. Il y a des moments où nos actions sont impulsives, voire immatures. Si nous ne renions pas le Seigneur par nos paroles, nous le faisons par nos actions… ou notre manque d’actions. Nous nous enfonçons sous les vagues des échecs et devons aller vers Jésus pour qu’il nous relève. Nous voyons peut-être la vision d’ensemble, mais sans apprécier notre part dans cette vision. Comment Dieu peut-il nous utiliser ?
Chaque jour, notre Créateur utilise des gens ordinaires pour accomplir des choses extraordinaires, comme il a utilisé Pierre. Pour servir Dieu, nous n’avons pas à être parfaits ; pour être utilisés par Dieu, nous n’avons pas à connaître toutes les réponses. Il faut seulement la foi, une foi qui se développe avec le temps, une foi qui s’approfondit par l’expérience, une foi comme celle de Simon Pierre, le pêcheur ordinaire que Jésus a appelé le Roc.
R. L. Mabry

Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:03 (2016)    Sujet du message: Formation solide comme le roc

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> LE MESSAGE DU JOUR -> Les PREDICATIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com