FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
Conflits et critiques: Comment les gérer avec sagesse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> SUJET SUR LA VIE CHRETIENNE -> SOUFFRANCE et DECOURAGEMENT?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
FOI
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 137

MessagePosté le: Mar 22 Fév - 08:47 (2011)    Sujet du message: Conflits et critiques: Comment les gérer avec sagesse Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Conflits et critiques: Comment les gérer avec sagesse
Êtes-vous déjà entré en conflit avec une autre personne?
Bien sûr que oui, nous avons tous connu cela à un moment ou à un autre.
En fait, il semble que nous soyons toujours en train de vivre une relation tendue, agitée.
Personne n’aime les causes de stress, mais dans certains cas nous pouvons en être responsables!

Les mésententes font partie de la vie.
Indépendamment du lieu où nous vivons, travaillons ou jouons, et que nous soyons en compagnie d’amis, de membres de la famille, de collègues de travail ou d’étrangers, nous serons tous confrontés à des conflits dans notre vie quotidienne.
 Chercher des moyens de les fuir est tout à fait inutile.
Nous pouvons certainement les éviter de temps à autre, mais nous ne pouvons pas les éliminer complètement de notre vie.
La question n’est donc pas de savoir comment éliminer les conflits, mais plutôt d’apprendre à les gérer.

Quelles sont les causes des conflits?
La première étape à franchir pour bien gérer les conflits et les critiques consiste à en découvrir la source. Examinons les principaux domaines qui engendrent du stress entre des individus.
Premièrement, beaucoup de disputes proviennent de simples différences d’opinions. C’est probablement la cause la plus courante parce que nous avons tous tendance à avoir des opinions sur tous les sujets. Comme tous les couples mariés le savent, une situation aussi banale qu’un désaccord sur le menu du souper a le potentiel, s’il n’est pas géré correctement, de mener à une dispute virulente.
Deuxièmement, les conflits peuvent résulter d’une mauvaise communication. Cela arrive quand une personne entend quelque chose qui diffère complètement de ce que l’autre personne veut dire. À moins qu’il y ait clarification, la situation peut engendrer un sentiment de trahison profonde, uniquement parce que chaque personne a mal compris l’opinion de l’autre.
Troisièmement, des relations sont souvent brisées à cause de l’envie, de la jalousie ou du commérage. C’est une conséquence commune d’une mauvaise communication. Si une information trompeuse est diffusée, non seulement elle se répand vite, mais elle nuit également à la réputation et au témoignage de la victime.
Quatrièmement, des tensions peuvent découler des convictions profondes d’une personne. Nous voyons souvent cette situation par la manière dont des non-croyants traitent des chrétiens. Malgré le message de grâce de l’Évangile, les croyants sont couramment dépeints comme des gens isolés, élitistes et « plus saints que les autres ». Cela peut porter un dur coup à un humble chrétien qui cherche honnêtement à parler aux autres du Seigneur.
Cinquièmement, des conflits peuvent résulter du bagage de vie d’une personne. Quand celle-ci a été agressée physiquement et sexuellement, elle peut avoir une faible estime d’elle-même et éprouver une culpabilité injustifiée qui hantent ses pensées et influencent ses décisions quotidiennes. Un commentaire innocent peut alors déclencher une explosion de frustration et d’autodéfense pouvant anéantir des relations et avoir des répercussions sur la vie de tout son entourage.
Déterminer la source de la critique ou du désaccord est souvent l’aspect le plus difficile de la résolution de conflit. Mais il est important d’apprendre à en reconnaître les éléments déclencheurs puisque la compréhension apporte la guérison. Une personne peut très bien avoir une raison légitime d’être mécontente, et nous pouvons recevoir beaucoup de révélations expliquant nos actions et nos attitudes lorsque nous nous arrêtons pour nous examiner avec la perspective de l’autre.
Nos réactions malsaines
Dans un effort peu judicieux de paraître plus « chrétien », nous faisons parfois la terrible erreur de réprimer les critiques des autres. C’est-à-dire que nous agissons comme si rien n’était arrivé, en ne tenant tout simplement pas compte du commentaire et en prétendant qu’il ne nous atteint aucunement même s’il nous blesse profondément. Loin d’être une solution, cela ne fait que reporter et exacerber notre réaction future au problème.
Nous pouvons également blâmer les autres et nier toute responsabilité personnelle dans la situation. Peu importe le problème, nous nous convainquons que c’est la faute de quelqu’un d’autre. Nous jouons alors le rôle de la victime en nous dégageant de toute responsabilité. Ces tendances égoïstes ne font que nous éloigner davantage de ceux qui, au départ, nous ont mis au défi.
Ces réactions sont nettement malsaines, pourquoi donc y avons-nous naturellement et inévitablement recours? Il y a plusieurs raisons, des vieilles cicatrices émotionnelles et du perfectionnisme, à l’orgueil et à l’arrogance catégoriques. Puisque personne, à part Jésus, n’est parfait, nous ne réagirons jamais parfaitement à la désapprobation. Cependant, renoncer à nos réactions malsaines est une étape clé pour gérer les conflits avec sagesse.
Les conséquences douloureuses
Lorsque nous gérons les désaccords de manière malsaine, nous créons de plus gros problèmes personnels et spirituels. Par exemple, une piètre réaction à la critique limite notre croissance spirituelle. L’orgueil et le perfectionnisme nous convainquent subtilement que nous avons toujours raison; mais si cela était vrai, nous n’aurions jamais rien à apprendre.
Nos pensées deviennent comme des portes closes qui n’acceptent aucune nouvelle information. Essentiellement, nous nous fermons aux leçons que Dieu veut nous enseigner. Ne pas être réceptif à ses enseignements équivaut à rejeter sa souveraineté sur notre vie. Après tout, si nous n’avions jamais tort, pourquoi aurions-nous besoin que Dieu veille sur nous?
Tout cela nous empêche de découvrir qui nous sommes réellement. Si nous ne reconnaissons pas nos faiblesses, nos erreurs et nos manquements, nous ne pourrons jamais découvrir notre caractère. Nous ne connaîtrons que la personne prétentieuse que nous montrons aux autres.
Bien sûr, cette attitude nuit à nos relations avec les gens. En fait, toute relation significative sera difficile. Nous savons tous ce que c’est. Comment pouvons-nous entretenir des rapports avec une personne qui refuse de reconnaître une erreur? Quand quelqu’un atteint cette phase dans la vie, il ne peut s’entendre avec personne, que ce soit son conjoint, un enfant, un ami ou un collègue.
C’est ce qui arrive partout autour de nous. À la maison et au travail, nous remarquons des gens qui ont fait fuir tout le monde. Ils ne semblent cultiver que l’amertume et la méfiance envers les autres. Ils sont simplement incapables de s’engager dans une relation réciproque parce qu’ils se sont éloignés des gens par leur arrogance et leur attitude fermée.
La bonne réaction
De toute évidence, nous ne réussissons pas toujours à bien réagir aux conflits et aux critiques, et nos piètres réactions compromettent tous les domaines de notre vie. Comment pouvons-nous alors gérer conflits et critiques avec sagesse?
Philippiens 1.12-18 présente une très belle image d’une bonne résolution de conflits. Paul fait face à son emprisonnement et aux fausses allégations avec la plus grande intégrité. Malgré ses épreuves, l’apôtre refuse d’abandonner la joie qu’il a trouvée dans le Seigneur. Plutôt que de s’isoler dans le coin de sa cellule, il s’engage activement dans des discussions centrées sur Christ avec les autres prisonniers et les gardes romains. En conséquence, Paul explique que : « […] dans tout le prétoire et partout ailleurs […] » les gens ont entendu parler de l’Évangile. Et il s’en réjouit.
En réagissant de la bonne manière, Paul a réussi non seulement à glorifier Dieu, mais aussi à annoncer le message du salut en Jésus-Christ à ses accusateurs. De son exemple, nous voyons que la manière de régler les conflits comporte des implications sur deux plans : notre relation avec Dieu et nos relations avec les autres.
Notre réaction envers Dieu
Lorsque nous faisons face à une réprimande, notre première réaction devrait être de demander au Seigneur de mettre une garde à notre bouche et de veiller sur la porte de nos lèvres (Ps 141.3). Trop souvent, nous avons tendance à réagir à la critique par une attaque verbale envers la personne qui a fait le commentaire. La moutarde nous monte au nez, nous nous fâchons, devenons impatients avec les autres et disons n’importe quoi pour nous défendre contre le reproche.
De telles réactions peuvent causer des torts irréparables à notre témoignage chrétien parce que nous parlons d’un point de vue entièrement égocentrique. Demander à Dieu de sceller nos lèvres pendant un certain temps nous permet de considérer dans la prière la réponse appropriée avant d’ouvrir notre bouche. Nous pouvons ainsi être certains d’avoir donné au Seigneur l’occasion de nous parler au sujet des domaines précis qui doivent être examinés de près.
Nous devrions aussi demander au Seigneur de nous donner du discernement pour bien comprendre la situation. Les conflits ou les critiques semblent souvent nous prendre par surprise. Quand les questions se bousculent dans notre esprit, seul le Saint-Esprit peut nous rendre capables de voir à travers le choc et d’avoir un point de vue éclairé sur la question.
En fin de compte, nous devons accepter le défi difficile de voir la réprimande comme venant de Dieu. Cela ne signifie pas que nous devrions le blâmer pour chacune de nos afflictions ou qu’il nous envoie des douleurs et des tentations. Cependant, malgré nos épreuves, nous savons que le Seigneur a une raison pour les permettre.
Quand nous sommes bouleversés ou affligés, nous fixons généralement notre attention sur ceux qui nous ont blessés. Ce faisant, nous laissons Dieu complètement en dehors de la situation. Si nous considérons le conflit comme venant de lui, nous sommes alors mieux placés pour découvrir la manière dont il voudrait que nous réagissions. Puis, nous pouvons commencer à comprendre les raisons pour lesquelles il a permis la situation.
Notre réaction envers les gens
Même si nous devons certainement apprendre à gérer les conflits à un niveau spirituel, nous ne pouvons pas ignorer les moyens pratiques nous permettant de bien réagir aux gens qui nous critiquent. Voici cinq étapes faciles pour protéger vos relations en situation conflictuelle :
Restez tranquille. N’élevez pas la voix et ne soyez pas sur la défensive. Restreignez vos débordements émotionnels et écoutez simplement la critique. Évitez de dire quoi que soit que vous regretteriez plus tard.
Ne vous défendez pas immédiatement. Ne cédez pas à une réaction orgueilleuse. Donnez-vous le temps de réfléchir à la remarque et laissez passer le choc émotionnel avant de vous défendre.
Demandez au Saint-Esprit de vous montrer si vous êtes la cause du problème. Personne n’aime cette étape! Cependant, nous ne sommes pas parfaits, et il y a toujours possibilité que nous ayons tort. Si c’est de votre faute, demandez immédiatement pardon à l’autre personne.
Pardonnez à ceux qui vous ont causé du tort. Découvrir que vous n’avez pas tort ne vous libère pas de toute responsabilité. Vous devez toujours pardonner avec amour et de façon proactive à la personne qui vous a offensé.
Évitez de répéter les mêmes conflits. Examinez bien la situation et faites le nécessaire pour éviter qu’elle se reproduise.
Réagir avec sagesse aux désaccords nous permet de tirer avantage de l’épreuve. Cela se fait de deux manières. Premièrement, en utilisant les conflits et les critiques comme des occasions d’apprendre. Ces dernières nous permettent de voir clairement les personnalités de ceux qui nous entourent et nous enseignent à mieux nous entendre avec eux. Deuxièmement, par la manière dont nous réagissons aux désaccords, nous avons l’occasion de manifester la vie de Christ aux autres.
C. F. Stanley

Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:19 (2016)    Sujet du message: Conflits et critiques: Comment les gérer avec sagesse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> SUJET SUR LA VIE CHRETIENNE -> SOUFFRANCE et DECOURAGEMENT? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com