FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
C'EST QUOI LA BIBLE? - Vos Questions/Réponses

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> LES SUJETS SUR LA BIBLE -> C'EST QUOI LA BIBLE?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 11:26 (2008)    Sujet du message: C'EST QUOI LA BIBLE? - Vos Questions/Réponses Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?

66 livres La Bible est une véritable bibliothèque. Le mot grec "Ta Biblia" ("les Livres"), utilisé par Jean Chrysostome (vers 400 ap JC) désigne l'ensemble des rouleaux de l'Ancien Testament (AT) et du Nouveau Testament (NT) :
¤ 39 livres écrits en hébreu entre le XIIIe et le IVe siècle av JC ont été recueillis par la tradition juive à l'époque d'Esdras et forment l'Ancien Testament,
¤ 27 livres écrits en grec au cours du 1er siècle de notre ère ont été recueillis par l'Eglise chrétienne pour former le Nouveau Testament.   
1 189
chapitres Les textes bibliques sont divisés en chapitres. Ce découpage n'a pas été conçu originellement par les auteurs mais a été introduit artificiellement au XVIe siècle, pour permettre une étude plus facile des passages bibliques. On trouve 929 chapitres dans l'AT et 260 dans le NT. 
   
30 442
versets C'est le nombre total de versets bibliques. Ce chiffre peut varier selon les versions imprimées, en fonction du découpage de certains psaumes qui incluent ou non les dédicaces.
Le découpage en versets est l'invention de l'imprimeur français Robert Estienne dans son édition de la Bible de 1555.
   
+ de 50
auteurs Les auteurs de la Bible sont nombreux, parfois désignés par leur nom : La Loi de Moïse, les Psaumes de David, de Salomon, les écrits des prophètes tels que Esaïe, Jéremie, Ezéchiel, Daniel, les évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean, les épîtres de Paul, Pierre, Jacques, Jude, etc.




Parfois, les livres sont attribués à des groupes, tels que le psaume 42 attribués aux enfants de Coré, ou les livres des Chroniques qui sont des annales traditionnelles du peuple juif.   
1 300 ans
de rédaction Si l'on veut croire la Bible, il faut admettre que le premier auteur saint est Moïse : c'est lui qui a transmis au peuple juif les premiers écrits de la Torah, la Loi de Dieu contenue dans les 5 premiers livres de l'AT : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome. Moïse a vécu aux environs des années 1280 av JC, et a conduit les Hébreux hors du royaume d'Egypte de Ramsès II (Livre de l'Exode).




Les derniers livres de l'AT ont été rédigés avant l'époque d'Esdras (soit aux environs des années 400-330 av JC), scribe inspiré par Dieu pour fixer le "canon" définitif (règle) des livres Juifs inspirés. Esdras lit les textes de la Loi définitivement fixés devant le peuple juif selon le livre de Néhémie.
Pour le NT, les écrits s'échelonnent entre les années 50 et 90 du premier siècle. Le livre de l'Apocalypse semble être le plus récent, rédigé dans les années 95 par l'apôtre Jean.   




L'Ancien Testament est un ensemble de livres saints exclusivement écrits en hébreu. Le terme "ancien testament" est une appellation chrétienne, qui fait référence au "Nouveau Testament" des Apôtres de Jésus-Christ. "Testament" est la traduction de "Alliance" : il s'agit donc de différencier "L'alliance première de Dieu avec le peuple juif (par la Loi - Torah)" et "l'Alliance nouvelle avec le peuple chrétien (par le salut par grâce offert par la mort de Jésus-Christ).
En fait, le corpus des textes hébreux est appelé par l'acronyme hébreu "TaNaKh" : ce mot est formé par la contraction nominale des 3 grands ensembles que forment ces livres : Torah (la Loi, transmise par Moïse), Neviim (les Prophètes), Ketouvim (les Ecrits). Il y a au total 34 livres dans le canon juif, tous les petits prophètes étant réunis dans le même livre chez les Juifs (mais cet ensemble fait 39 livres pour les chrétiens qui séparent les écrits des petits prophètes).
La Bible, par la plume de l'apôtre Paul, affirme que le peuple Juif a reçu de Dieu la mission de nous transmettre fidèlement les paroles saintes :
Quel est donc l'avantage du Juif, ou quel est le profit de la Circoncision ? Il est grand en toute manière; surtout en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.
Romains 3:1-2
Soyons reconnaissant envers l'Eternel pour l'amour que les Juifs ont porté à leur héritage. Grâce à eux, nous possédons un grand trésor ! (Sur l'illustration de droite, lecture de la Torah au pied du Mur des Lamentations, à Jérusalem).
La frise verticale ci-contre présente les 22 lettres de l'alphabet hébreu. Chaque lettre a une valeur numérique. Les scribes pouvaient ainsi calculer la valeur mathématique de chaque ligne de texte pour vérifier la présence d'éventuelles erreurs de copies.
On a retrouvé des parchemins qui comportaient parfois des parties grattées à l'endroit où le copiste avait dû corriger par-dessus.
Les parchemins, faits de peaux tannées et finement quadrillées au poinçon, étaient cousus ensemble et se déroulaient de droite à gauche, dans le sens de l'écriture hébraïque










(sur l'illustration ci-dessus, un rouleau traditionnel déplié).
Le scribe, ou "Sofer" utilisait, selon le pays, un calame fait de roseau ou de plume d'oie, et se servait d'une encre très résistante (voir l'illustration ci-dessous).



Leur piété était telle que pour écrire le nom de Dieu YHWH, les sofer prenaient un calame neuf, se lavaient les mains et cassaient ensuite leur calame !
L'hébreu biblique est à l'origine une langue sans voyelle ni ponctuation. Il fallait donc un apprentissage avancé pour pouvoir l'écrire. Pour le lire, on faisait appel à sa mémoire en le "psalmodiant". Plus tard, les copistes introduisirent une signalétique spéciale pour les voyelles, afin de reconnaître plus facilement le sens des mots. L'hébreu moderne est né de cette conjugaison de signes.
i-dessous figure le tableau récapitulatif des écrits de l'Ancien Testament, avec la classification moderne faite par les chrétiens. Dans les éditions judaïques de la Bible, l'ordre et le nom des livres bibliques est complètement différents (Comparer par exemple avec la Bible du Rabbinat).

 La Loi est composée des 5 livres donnés par Moïse, appelée Torah par les juifs et Pentateuque par les chrétiens (d'après le grec : "5 rouleaux" ).
Ce sont les livres fondateurs du culte voulu par Dieu, à travers lesquels Notre Seigneur annonce l'ombre des choses qu'il devait accomplir (Pour une étude spirituelle du lien unissant la Torah et le ministère de Jésus-Christ, on peut consulter le livre de John Alexander intitulé "L'Evangile selon Moïse", note : Bibliorama ne cautionne cependant pas tous les écrits de cet écrivain évangélique).
Les Ecrits (Ketouvim) regroupent les livres de sagesse et de poésie ainsi que les annales historiques du Peuple Juif. Parmi les livres de Sagesse, Job est vraisemblablement le plus ancien. Les 150 Psaumes furent rédigés sur une période imprécise. Les Proverbes, l'Ecclésiaste et le Cantique des Cantiques datent du roi Salomon.
Pour les autres écrits historiques et les livres des Prophètes (Neviim), nous avons dressé ci-dessous une chronologie détaillée qui replace les livres saints de l'AT dans une fresque où les personnages et les prophètes trouvent leur rang respectif.
Le rassemblement final des écrits de l'Ancien Testament datent de l'époque d'Esdras (années 400-330 av JC), contemporain de Darius, qui vécut probablement jusqu'à la conquête d'Alexandre le Grand, scribe conduit par Dieu pour fixer le "canon" définitif (c'est-à-dire la règle) des livres saints inspirés (lire les Livres d'Esdras et de Néhémie dans l'Ancien Testament).
Fresque chronologique des livres de l'Ancien Testament.









Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 11:36 (2008)    Sujet du message: C'EST QUOI LA BIBLE? - Vos Questions/Réponses Répondre en citant



Le Nouveau Testament tire son nom du mot latin "Testamentum" qui signifie "alliance, contrat, dispositions". Le mot grec original est "diathèkè" que l'on retrouve sous la plume de Paul en Hébreux 9:14 et suivants. Dans ce passage, l'Apôtre nous explique que Christ, en mourant sur la croix, a accompli un Nouveau Testament, c'est-à-dire une nouvelle alliance, par rapport à l'ancienne alliance du peuple Juif. Le sang des taureaux et des boucs que les juifs offraient en expiation pour les péchés a été définitivement remplacé par un sacrifice sanglant parfait : celui de Jésus-Christ, mort ensanglanté sur la croix.

Le Nouveau Testament est un ensemble de 27 livres dont les écrits nous sont parvenus en grec. (sur l'illustration, une copie en grec des Evangiles, datant du VIIIe siècle ap JC, Bibliothèque de l'Université de Bâle).
Cependant il est clair que certains évangiles, dont celui de Matthieu et de Marc, ont été écrits premièrement en hébreu, car beaucoup d'expressions sont purement hébraïques. Certains spécialistes enseignent que c'est l'araméen qui était parlé par le peuple de l'époque de Jésus. Or, le Nouveau Testament nous dit que c'est bien en langue hébraïque que Paul a prêché au peuple juif (Actes 21:40 et 22:2). C'est en langue hébraïque que Jésus s'adressa à Paul sur le chemin de Damas (Actes 26:14), c'est en hébreu que l'inscription "Jésus-Christ Roi des Juifs" fut écrite sur la croix de Jésus (Jean 19:20).
Ce n'est qu'au cours de certains scènes parmi le peuple, comme en Matthieu 27:46, sur la croix, que Jésus s'est exprimé en langue syriaque, la langue populaire commune.
Les Livres du Nouveau Testament sont centrés sur la personne de Jésus-Christ :
Les 4 premiers livres sont les Evangiles qui racontent, sous forme de biographie détaillée, les principaux faits et gestes et enseignements de Jésus depuis sa naissance jusqu'à sa mort et sa résurrection.
Le livre des actes des Apôtres suit ces biographies de Jésus pour évoquer la naissance de la première Eglise chrétienne dans tout le bassin méditerranéen.
Puis, par classées suivant un ordre d'importance et de longueur, on trouve les épîtres de l'apôtre Paul, adressées à des églises pour leur enseigner la doctrine et les usages ecclésiastiques.
D'autres courtes lettres de Paul sont adressées à des particuliers.
Puis viennent les épîtres des autres apôtres, qui abordent eux aussi la doctrine de Jésus-Christ et les conseils aux chrétiens.
Enfin, le dernier livre de l'Apocalypse (Révélation, en grec) est le seul livre prophétique du NT : il annonce les choses qui doivent arriver à la fin des temps, avec le retour du Seigneur sur terre et le jugement dernier que Jésus accomplira sur tous les êtres humains de tous les temps !
Les auteurs du Nouveau Testament sont de situation sociale variée :
Ce tableau ci dessous récapitule la bibliothèque formée par les 27 écrits grecs du NT, suivi d'une courte présentation des écrivains du NT :



atthieu, l'auteur du premier Evangile, fut un collecteur d'impôt, qui abandonna son poste pour répondre à l'appel de Jésus (Matthieu 9:9). Il fut l'un des douze apôtres.
arc, l'auteur du second Evangile, fut un disciple des apôtres Paul et Pierre, celui-ci l'appelle "mon fils" (1 Pierre 5:13). Son premier nom était Jean, il était fils d'une chrétienne, Marie (Matthieu 9:9), et cousin de Barnabas (Colossiens 4:10). Il accompagna premièrement les apôtres Paul et Barnabas en mission. Puis, rejeté par Paul à cause d'un mauvais comportement (Actes 15:37), Marc fut l'assistant de Barnabas, puis de Pierre. Enfin, il redevint le collaborateur de Paul à la vie de sa vie (2 Timothée 4:11).
uc, l'auteur du troisième Evangile et du livre historique des "Actes des Apôtres", fut le campagnon d'oeuvre de Paul (Philémon 1:24), sans aucun doute un lettré grec qui était médecin (Colossiens 4:14). Certains croient que l'allusion de Paul en 2 Corinthiens 8:18 le concerne : il aurait été un grand prédicateur de l'Evangile.
ean, l'apôtre, est l'auteur de 5 livres : le quatrième Evangile qui porte son nom, 3 épîtres, et le livre de la Révélation (Apocalypse). C'était un simple pêcheur. C'est lui le disciple que "Jésus aimait", le plus jeune des douze apôtres, probablement, car il vécut le plus longtemps. Il était le frère de Jacques dit "le Majeur", (à ne pas confondre avec Jacques le mineur, frère de Jésus-Christ, l'un des principaux apôtres au Concile de Jérusalem - Actes 15:13, voir plus bas).
aul, apôtre lui aussi, est l'auteur le mieux connu car il a rédigé le plus d'écrits : au total 14 épîtres, soit à des églises (aux Romains, 1 et 2 aux Corinthiens, aux Galates, aux Ephésiens, aux Philippiens, aux Colossiens, 1 et 2 aux Thessaloniciens), soit à des particuliers (1 et 2 à Timothée, à Tite, à Philémon). L'épître aux Hébreux est également de lui, cela nous est authentifié par le dernier verset qui est sa propre salutation autographe. Comparer les versets suivants :
La salutation qui est de la propre main de moi Paul, et qui est un signe dans toutes mes Epîtres, c'est que j'écris ainsi : Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous, Amen.
2 Thessaloniciens 3:17-18  
Que la grâce soit avec vous tous, Amen !
Hébreux 13:25
La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous, Amen!
Romains 16:24
Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous !
1 Corinthiens 16:23
Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, et la charité de Dieu, et la communication du Saint Esprit soit avec vous tous; Amen !
2 Corinthiens 13:13
etc : toutes les épîtres de Paul finissent avec cette salutation spéciale...
Sur la Vie de l'Apôtre Paul et son ministère, visite l'expo de Bibliorama qui lui est spécialement consacrée (voir sommaire du site).



ierre, apôtre lui aussi, est un simple homme du peuple, un pêcheur comme Jean. Il a été le responsable de l'évangélisation et de la conversion des juifs, tandis que l'Apôtre Paul se chargeait de la conversion des Gentils (Non-juifs). Il est considéré comme l'une des colonnes de la Nouvelle église de Christ (Gal.2: 8) . Et il est le seul homme qui ait marché sur l'eau à la rencontre de Jésus !
acques le mineur, (en opposition à l'autre apôtre Jacques le Majeur, frère de Jean, qui fut décapité (Act 12:2), a aussi écrit une lettre en tant qu'apôtre. Il a été une des colonnes de l'Eglise (Gal 2: 8) en tant que chef de l'Eglise de Jérusalem (Actes 15:13 et 21:18), et il s'appelle lui-même "le frère du Seigneur" en Gal 1:19 ("frère" ici signifiant "cousin" car Jacques le mineur était fils de la soeur de Marie la mère de Jésus selon Jean 19:25). Il a assisté à la transfiguration de Jésus sur la montagne (1 Corinthiens 15:7). Il a été ami avec l'apôtre Paul (Gal 1:19). Sa lettre est l'une des plus énergiques du NT et les reproches et conseils qu'il adresse aux chrétiens sont toujours, bien sûr !, d'actualité...
ude, enfin, est l'auteur d'une courte lettre. C'est le frère de Jacques le mineur. Comme son frère, son langage est très énergique pour prévenir les chrétiens des dangers du monde.

Tentative d'une chronologie de rédaction
Ce tableau ci dessous tente de replacer les dates de rédaction des livres du NT au cours du premier siècle de notre ère. C'est une chronologie difficile à établir car il y a peu d'indications précises dans les textes saints. A gauche le nom des empereurs romains avec (en rouge) les dates de leur accession au règne.





La profonde interaction de l'AT et du NT
On peut comprendre le Nouveau Testament sans connaître l'Ancien Testament. Mais le lecteur qui souhaite solidifier sa foi en Jésus tirera un grand profit en étudiant les liens qui unissent l'AT et le NT.
Voici par exemple une liste d'études bibliques possibles :
L'épître de Paul aux Hébreux explique le sens spirituel du sacrifice sanglant de Jésus-Christ à la croix en utilisant beaucoup de notions tirées de la Loi de Moïse.
Les 4 Evangiles incorporent de nombreuses prophéties de l'AT pour affirmer que Jésus-Christ les a toutes accomplies et qu'il est donc réellement le Messie annoncé par Dieu depuis la chute de l'homme et de la femme dans le Jardin d'Eden.
Le Livre des Actes des Apôtres, l'épître aux Galates, celle aux Romains, nous affirment que les chrétiens n'ont pas besoin d'accomplir les rigueurs de la Loi de Moïse (telles que la circoncision, le respect des fêtes et du calendrier juif, les ordonnances alimentaires, etc.). Cependant il y a quatre ordonnances simples qui doivent être respectées par les chrétiens (s'abstenir du sang, des animaux étouffés, des viandes sacrifiées aux idoles et de la fornication - Actes 15:20)
En comparant les livres de Matthieu (chapitres 24 et 25) et de l'Apocalypse avec les livres des prophètes Daniel, Esaïe, Zacharie ou Malachie, par exemple, le lecteur peut faire le lien entre un certain nombre de prophéties concernant la fin des temps.
 





Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 11:41 (2008)    Sujet du message: C'EST QUOI LA BIBLE? - Vos Questions/Réponses Répondre en citant

Si le début de la rédaction de la Bible remonte à plus de 3000 ans ! (avec les écrits de Moïse vers 1250 avant JC), les manuscrits les plus anciens en notre possession ne sont pas aussi vieux. Il a fallu que génération après génération, des hommes, les Scribes, copient et recopient, sans faute, les Textes sacrés.
Dans cet héritage transmis sous la direction de Dieu, on peut distinguer deux ensembles distincts : les manuscrits de l'Ancien Testament, tous en hébreu, et les manuscrits du Nouveau Testament, tous en grec.
Manuscrits de l'Ancien TestamentLes Copistes hébreux, ou "Massorètes"
n hébreu, "tradition" se dit masorah ou masorèth. Vers le VIème siècle de notre ère, on a donné le nom de massorètes (en hébreu, Baalei Hamasorah, "Seigneurs de la tradition") à ceux qui étaient chargés de copier fidèlement les Écritures hébraïques. On appelle donc textes massorétiques les copies qu’ils ont réalisées. Ils travaillaient avec un soin extrême en mettant au point diverses techniques de vérification comme le comptage numérique des lettres hébraïques qui ont une valeur de chiffres. Dans leur souci de ne rien oublier du texte biblique, ils comptabilisaient non seulement les mots, mais aussi les lettres. Un travail immense puisqu'il recensèrent 815 140 caractères dans les Écritures hébraïques.



Le terme hébreu sophér signifiant "copiste" évoque l’idée de compter ou de recenser. Les Massorètes repérèrent la lettre médiane du Pentateuque [les cinq premiers livres de la Bible], la section centrale de chaque livre, et ils signalèrent le nombre d’occurrences de chaque lettre de l’alphabet dans l’ensemble des Écritures hébraïques.


Il se peut d’ailleurs que cette méthode efficace ait été employée longtemps avant eux par d’autres copistes qui désiraient également se garder de toute faute. (sur l'illustration, une main de lecture, utilisée dans les Synagogues juives, pour lire le texte sacré sans toucher le rouleau avec les mains).
Jésus faisait sans doute allusion à cette pratique quand il a dit dans son Sermon sur la montagne:
Car je vous dis en vérité, que jusqu'à ce que le ciel et la terre soient passés, un seul Iota, ou un seul trait de lettre ne passera point, que toutes choses ne soient faites. Matthieu 5:18.
Les Massorètes, en activité du IIe au IXe siècle, étaient bien conscients que la reproduction du texte de la Bible était sacrée.
Parmi eux, une famille de copistes de Tibériade, près de la mer de Galilée, fut la plus célèbre connue sous le nom de Ben Asher. On a pu établir que cette seule famille a produit cinq générations de massorètes, à compter d’Asher l’Ancien au VIIIème siècle de notre ère. Les autres sont Néhémie Ben Asher, Asher Ben Néhémie, Moïse Ben Asher et enfin, au Xème siècle, Aaron ben Moïse Ben Asher.
Ces hommes étaient à la tête d’une entreprise visant à arrêter un système d’indices graphiques qui rendrait au plus près ce qu’ils pensaient être la bonne prononciation du texte biblique hébreu. Pour mettre au point ces indices, il leur fallait définir les bases du système grammatical de l’hébreu, travail qui, jusqu’alors, n’avait jamais été entrepris. Aussi pourrait-on ranger les massorètes parmi les premiers grammairiens de l’hébreu. (Sur l'illustration de droite, le papyrus de Nash (IIe siècle av. J.-C.) contient une portion du texte massorétique, en particulier les Dix Commandements).
Le codex d'Aleppo est peut-être la toute première copie complète du texte massorétique dans un manuscrit et date du Xe siècle.
Une autre source d'Ecrits pour l'Ancien Testament : La Septante, LXXLa Septante (LXX, latin : Septuaginta) est une traduction de la Torah en langue grecque, qui aurait été réalisée par 70 personnes (ou 72 selon les traditions) à Alexandrie, pour les juifs qui y étaient alors relativement nombreux, à la demande des autorités grecques. Ceci est rapporté dans la Lettre du pseudo-Aristée, qui ne présente pas de garanties d'authenticité historique. Une légende postérieure veut que ces 70 érudits aient tous traduit séparément l'intégralité du texte, et qu'au moment de comparer leur travaux, on se soit aperçu avec émerveillement que les 70 traductions étaient identiques.



Par extension, on appelle Septante la version grecque ancienne de la totalité des Écritures bibliques (l'Ancien Testament chrétien), avant que le judaïsme ne se replie sur le texte hébreu et des traductions grecques plus proches dudit texte. Plusieurs manuscrits de la Septante nous sont parvenus. Quelques différences existent entre ces différentes versions. Il convient de noter que quatre codices complets écrits en onciales existent : * Le codex vaticanus * Le codex sinaiticus * Le codex alexandrinus * Le codex venetus. De nombreuses autres versions en minuscules existent.
Les manuscrits de Qumrân

Avec la découverte des manuscrits hébreux et grecs de Qumrân en 1947, à 20 km à l'est de Jérusalem (sur l'illustration, les grottes de Qumrân), qui apparaissent comme les restes d'une bibliothèque ayant appartenu à une secte juive, généralement identifiée à celle des « Esséniens », on atteste que la LXX (Septante) était acceptée comme texte biblique, à côté des textes hébreux.

Le plus ancien texte biblique, trouvé à Qumrân, est probablement un fragment d'un rouleau des livres de Samuel, datant de la fin du IIIe siècle av. J.-C. La découverte majeure de Qumrân est le rouleau d'Ésaïe A, devenu mondialement célèbre. C'est le plus ancien manuscrit hébreu complet connu d'un livre biblique : le livre d'Ésaïe. Le texte est écrit en 54 colonnes sur 17 feuilles de cuir cousues ensemble bout à bout, d'une longueur totale d'environ 7,30 m. Il a été confectionné au IIe siècle av. J.-C. (Ci-dessous à droite, un fragment d'un manuscrit de Qumrân.)
Qumrân a révélé des formes qui expliquent la traduction des LXX : certains passages, jusqu'à présent considérés comme des erreurs ou des amplifications dues aux traducteurs, reçoivent désormais l'appui d'un support hébreu prémassorétique. Des travaux de comparaison entre les textes hébreux de Qumrân et la LXX, d'autant plus que des similitudes d'interprétation sont également relevées entre certains écrits de la secte des Esséniens et la LXX. On peut remarquer que le grec utilisé dans la Septante renferme de nombreuses tournures sémitiques et présente le phénomène de l'attraction. Certains pensent que la Septante est donc sans doute plus proche de l'original que le texte peut-être assez tardif des Massorètes (IXe siècle après JC).
Manuscrits du Nouveau Testament
Les copistes grecs du Nouveau Testament sont divisés en deux origines
1er corpus grec : Le texte Majoritaire et ses origines byzantines
n distingue deux corpus de textes grecs du Nouveau Testament bien distincts. Le premier fut établi à partir de manuscrits grecs du Nouveau Testament, provenant de ce que nous appelons aujourd'hui la tradition «Byzantine». Ce sont des manuscrits issus des copistes de l'Eglise ancienne de la région de Byzance (actuelle Turquie) où les premières églises furent fondées du temps de l'apôtre Paul, au premier siècle de notre ère. On nomme cet ensemble "le Texte Majoritaire" car il y a beaucoup de copies à comparer entre elles. Les premiers spécialistes qui ont mis au point le Texte grec définitif remontent au XVIe siècle : il s'agit de l'héritage du Cardinal Ximenes de l'école espagnole, d'Erasme de Rotterdam, de Robert Estienne, de Théodore de Bèze, des Elzevirs, de John Owen, et de David Martin. Tous ces spécialistes considéraient que Dieu avait veillé à la transmission du Texte Saint et que celui-ci ne pouvait donc être "traité" comme n'importe quel autre écrit humain. Avec les imprimeurs hollandais Elzevirs, on a fini par appeler cette version du NT grec "le Textus Receptus", Texte reçu (de la tradition byzantine).



Au XIXe et XXe siècle, les spécialistes qui ont établi les versions du Texte reçu sont : John William Burgon, T. R. Birk, E. Miller, F. H. A. Scrivener, Edward F. Hills, Wilbur N. Pickering, Theodore P. Letis, Jakob van Bruggen.

Le texte traditionnel grec du Nouveau Testament est aujourd'hui à nouveau disponible en librairie dans l'édition établie par les soins de Zane Hodges et de A. Forstad, Z. Hodges et A. Forstad, The Greek New Testament According to the Majority Text (Nashville, Ten.: Nelson). (Sur l'illustration, encrier et calame des copistes de l'époque du NT pour écrire sur papyrus ou parchemin).
Les lecteurs français peuvent lire des traductions basées sur le Texte reçu dans les versions des Bible Martin, Bible Ostervald et Bible Segond révisé par la TBS (société biblique, Trinitarian Bible Society). Il y a aussi la toute nouvelle Bible Segond 21, de la société biblique de Genève, qui vient de publier le NT basé sur le Texte Majoritaire, et qui finira la traduction de l'AT en 2008 : quelle bonne nouvelle !
Le Texte majoritaire offre une forte cohérence entre les nombreuses copies disponiblesL'immense majorité des manuscrits du Texte Reçu sont d'accord entre eux de 80 à 90%. Par exemple ce passage :



1Timothée 3:16"Et sans contredit, le mystère de la piété est grand, savoir, que Dieu a été manifesté en chair, justifié en Esprit, vu des Anges, prêché aux Gentils, cru au monde, et élevé dans la gloire. (version Martin)



Plus de 300 manuscrits grecs du Texte Majoritaire lisent «Dieu» tandis que seulement 11 ont une autre lecture. Sur ces 11, deux ont une lecture particulière, deux ont une troisième lecture et les sept autres sont d 'accord pour lire «qui». Ainsi nous devons juger entre 97% et 2%, entre «Dieu» et «qui». Il est difficile d'imaginer une quelconque série de circonstances dans l'histoire de la transmission des manuscrits qui aurait pu produire un renversement aussi cataclysmique des probabilités nécessaire à l 'imposition de «qui» comme lecture correcte.» W. Pickering, op. cit., 118-119.
2eme corpus grec : le texte minoritaire et ses origines égyptiennesLe second ensemble de Textes Grecs du NT, qu'on appelle couramment «éclectique», a pris son envol principal à partir de la découverte par Tischendorf, en 1859, d'un texte très ancien du Nouveau Testament "le codex Sinaïticus" découvert dans un monastère orthodoxe au pied du Mont Sinaï. Cette trouvaille fut confortée par la mise en lumière, à la même époque, d'un manuscrit de type semblable "le codex Vaticanus" lui aussi issu de la tradition «alexandrine» des manuscrits du NT. L'Origine de ces copies est donc égyptienne. Comme ces copies sont plus anciennes que celles du Texte Majoritaire, les traductions actuelles se basent sur elles : on appelle ces textes "le Texte minoritaire" car il y a peu de copies à comparer entre elles. (Sur l'illustration de gauche, l'un des plus vieux fragments de manuscrits grecs du NT, datant du IVe siècle de notre ère, extrait d'un passage de Jean)

Les spécialistes qui, au XIXe siècle ont étudié et mis au point les versions définitives du Texte minoritaire ont placé le Nouveau Testament sur le même plan que n'importe quel autre livre humain, ne croyant pas que Dieu avait veillé à la transmission de sa Parole.

Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 11:51 (2008)    Sujet du message: C'EST QUOI LA BIBLE? - Vos Questions/Réponses Répondre en citant

JESUS-CHRIST - unique fondement de la BIBLE.

Pourquoi donc la Bible a-t-elle été écrite et entretenue par des milliers de générations d'hommes et de femmes ?

Parce que Dieu veut que chacun connaisse Jésus-Christ, selon ce qu'écrit l'apôtre
Jean 20:31
Mais ces choses sont écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie par son Nom.



Que ce soit dans l'Ancien Testament du peuple juif, ou dans le Nouveau Testament du peuple chrétien, l'unique fondement de la Bible est la personne de Jésus-Christ.

L'Ancien Testament annonce la venue du Messie, un Roi venu de Dieu pour former un Royaume indestructible.
Psaume 2:7-12Je vous réciterai quel a été ce sacre; l'Eternel m'a dit: tu es mon Fils, je t'ai aujourd'hui engendré. Demande-moi, et je te donnerai pour ton héritage les nations, et pour ta possession les bouts de la terre.  Tu les briseras avec un sceptre de fer, et tu les mettras en pièces comme un vaisseau de potier.  Maintenant donc, ô Rois! ayez de l'intelligence; Juges de la terre, recevez instruction.  Servez l'Eternel avec crainte, et égayez-vous avec tremblement.  Baisez le Fils, de peur qu'il ne s'irrite, et que vous ne périssiez dans cette conduite, quand sa colère s'embrasera tant soit peu. Ô que bienheureux sont tous ceux qui se confient en lui!



Le Nouveau Testament révèle l'arrivée de ce Messie sur Terre, Jésus-Christ, Fils de Dieu, qui vient réaliser ce Royaume indestructible en l'Eglise, son Corps spirituel.
Matthieu 27:11 Or Jésus fut présenté devant le Gouverneur, et le Gouverneur l'interrogea, disant: Es-tu le Roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis.



Matthieu 25:34  Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: venez les bénis de mon Père, possédez en héritage le Royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde.



Pourquoi les deux Testaments ne sauraient être séparés l'un de l'autre... Le Nouveau Testament est centré sur Jésus : or on trouve entre l'Ancien Testament et le Nouveau Testament 848 références liées :



Parmi ces références liées, 562 passages de l'Ancien Testament sont évoqués dans le Nouveau Testament, mais plus intéressant, il y a en plus 286 passages de l'Ancien Testament qui sont allégués mot pour mot dans le Nouveau Testament.
Et sur ces 286 allégations mot pour mot, on peut en dénombrer 91 qui sont en rapport direct avec le Messie Jésus-Christ : C'est lui qui accomplit les prophéties données au peuple juif depuis Adam (Genèse 3:15), en pensant par Abraham (Ge 12:3) et jusqu'à Malachie (Ma 4:6), le dernier prophète des écrits hébraïques !
Dans l'AT, Dieu confie à Esaïe la vision d'un Messie, lumière pour sauver le monde :



Esaïe 49:8-9 Ainsi a dit l'Eternel: je t'ai exaucé au temps de la bienveillance, et je t'ai aidé au jour du salut; je te garderai, et je te donnerai pour être l'alliance du peuple, pour rétablir la terre, et afin que tu possèdes les héritages désolés. Disant à ceux qui sont garrottés; sortez; et à ceux qui sont dans les ténèbres; montrez-vous. Ils paîtront sur les chemins, et leurs pâturages seront sur tous les lieux haut élevés.
Quelque 700 ans plus tard, dans le NT l'apôtre Paul reprend cette prophétie pour évoquer que la prédication de Jésus-Christ est la lumière du salut parmi les païens :
Actes 13:47-48 Car le Seigneur nous l'a ainsi commandé, disant: je t'ai établi pour être la lumière des Gentils, afin que tu sois en salut jusques aux bouts de la terre. Et les Gentils entendant cela, s'en réjouissaient, et ils glorifiaient la parole du Seigneur; et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle, crurent.




Grâce à la mort et à la résurrection du Messie...  Ce grand Messie, Roi, tant attendu du peuple juif, n'a pas été reçu par eux, car ils espéraient le rétablissement d'un royaume d'ici-bas, tandis que Jésus leur promettait un Royaume d'un autre monde, spirituel et d'en-Haut.

Le Roi attendu par les juifs devaient être fort et indestructible, or Jésus est venu en serviteur humble et souffrant.
(Ci-contre, un tombeau tel que les juifs les fabriquaient au temps du Seigneur Jésus).

Pourtant une prophétie d'Esaïe annonçait déjà que le Messie devait souffrir à mort pour le salut de son peuple :
Esaïe 53:3-5Il est le méprisé et le rejeté des hommes, homme de douleurs, et sachant ce que c'est que la langueur; et nous avons comme caché notre visage arrière de lui, tant il était méprisé; et nous ne l'avons rien estimé.  Mais il a porté nos langueurs, et il a chargé nos douleurs; et nous avons estimé qu'étant ainsi frappé, il était battu de Dieu, et affligé.  Or il était navré pour nos forfaits, et froissé pour nos iniquités, l'amende qui nous apporte la paix a été sur lui, et par sa meurtrissure nous avons la guérison.



La crucifixion mortelle de Jésus-Christ et sa mise au tombeau dans une grotte ont été l'accomplissement de cette prophétie du salut donnée par Esaïe. Mais là ne s'arrête pas l'oeuvre que Jésus est venue faire sur terre, il lui fallait aussi vaincre la mort et en détruire le pouvoir sur les hommes : il lui fallait ressusciter selon cette autre prophétie d'Esaïe !
Esaïe 25:8-9 Il détruira la mort par sa victoire; et le Seigneur l'Eternel essuiera les larmes de dessus tout visage, et il ôtera l'opprobre de son peuple de dessus toute la terre; car l'Eternel a parlé.  Et l'on dira en ce jour-là; voici, c'est ici notre Dieu; nous l'avons attendu, aussi nous sauvera-t-il; c'est ici l'Eternel; nous l'avons attendu; nous nous égayerons, et nous réjouirons de son salut.



 Et voici que 700 ans plus tard, l'apôtre Paul déclare l'accomplissement de cette prophétie pour notre salut et notre résurrection finale :
1 Corinthiens 15:53- 57 Car il faut que ce corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce mortel revête l'immortalité.  Or quand ce corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce mortel aura revêtu l'immortalité, alors cette parole de l'Ecriture sera accomplie: la mort est détruite par la victoire.  Où est, ô mort, ton aiguillon?
où est, ô sépulcre, ta victoire? 
Or l'aiguillon de la mort, c'est le péché; et la puissance du péché, c'est la Loi.  Mais grâces à Dieu, qui nous a donné la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ.



Voici l'espérance que propose la Bible, Sainte Parole de Dieu, pour chaque homme et chaque femme qui croira cette affirmation de Jésus-Christ :Jean 5:24
En vérité, en vérité je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. 



Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:09 (2016)    Sujet du message: C'EST QUOI LA BIBLE? - Vos Questions/Réponses

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> LES SUJETS SUR LA BIBLE -> C'EST QUOI LA BIBLE? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com