FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> SUJET SUR LA VIE CHRETIENNE -> SOUFFRANCE et DECOURAGEMENT?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 10:45 (2008)    Sujet du message: Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ?


 Pourquoi tant de guerres, de violence et de massacres ?
Pourquoi des milliers de gens sont-ils enterrés vivants lors de tremblements de terre ? Pourquoi des bébés meurent-ils de faim alors qu'ailleurs, c'est l'abondance ?
De quoi sont-ils coupables, pour qu'ils subissent une telle sentence ?
Comment un Dieu bon et compatissant peut-il supporter que des innocents paient le crime des autres, souffrent de maladies atroces et périssent dans des catastrophes naturelles ?
Il serait prétentieux de croire que ces quelques pages puissent résoudre à notre entière satisfaction cette vaste question. Dieu parle beaucoup de la souffrance dans sa Parole, la Bible.
Nous vous proposons de parcourir certains textes bibliques.
Nous avons la conviction profonde que Dieu lui-même nous donne assez d'éléments pour que cette question ne soit pas un obstacle qui nous empêche de croire en lui.
1. La Bible enseigne que la souffrance est la conséquence directe de l'entrée de l'injustice dans le monde
La souffrance et le mal vont de pair. Lorsque Dieu a créé le monde, tout était parfait.
L'homme était en harmonie avec Dieu.
Il était heureux et libre d'explorer le monde dans lequel il avait été placé. C'est l'histoire d'Adam et Eve dans le jardin d'Eden. Lorsque Dieu fit l'homme, il lui donna son libre arbitre. Indépendamment de l'instinct et des réflexes qu'il partage avec les animaux, l'homme a la liberté d'obéir ou de désobéir à Dieu. Dès le début, l'homme et la femme se sont rebellés contre Dieu. Chaque individu est désormais marqué par l'égoïsme et l'orgueil.
"En effet c'est de l'intérieur, c'est du cœur des hommes que sortent les intentions mauvaises, inconduites, vols, meurtres, adultères, cupidités, perversités, ruse, débauche, envie, injures, vanité, déraison. Tout ce mal sort de l'intérieur et rend l'homme impur. "
Marc 7. 21-23
2. La souffrance est parfois la conséquence du comportement de l'homme
De nombreuses souffrances s'expliquent par le fait que l'homme néglige les lois que Dieu lui a données. Rappelons quelques commandements :
"Honore ton père et ta mère... "
"Tu ne commettras pas de meurtre."
La vie humaine est sacrée.
"Tu ne commettras pas d'adultère. "
Le mariage est un engagement unique entre mari et femme, excluant toute relation intime extraconjugale.
"Tu ne commettras pas de vol (ou rapt)."
"Tu ne témoigneras pas faussement contre ton prochain."
Dire et vivre la vérité est vital dans les rapports avec autrui.
"Tu n'auras pas de risées sur la maison de ton prochain. Tu n'auras de visées ni sur la femme de ton prochain, ni sur son serviteur, sa servante, son boeuf ou son âne, ni sur rien qui appartient à ton prochain."
Exode 20.12-17
Souvent de l'envie naissent vols, meurtres, adultères et mensonges. Elle devient ainsi le mobile pour violer tous les commandements.
"Tu aimeras ton prochain comme toi-même. "
Matthieu 19.19
Dieu a donné ces lois pour le bien de l'homme.
Quand l'homme ne les respecte pas, il subit les conséquences de son choix. Inévitablement, il se crée des souffrances. Le message de la Bible est clair et net. Nous ne pouvons pas mettre nos injustices sur le compte de Dieu. Ce serait trop facile !
. La souffrance est parfois la conséquence de l'abandon de Dieu par l'homme
On retrouve ce thème souvent dans les Saintes Ecritures. Dieu est juge de la terre, et il rendra à chacun selon ses oeuvres.
Une lecture attentive de la Bible nous convainc que son jugement consiste, le plus souvent, à abandonner l'homme aux conséquences de ses propres actes :
"Que ton mal te châtie ! Que ton apostasie te corrige ! Eprouve jusqu'au bout la douleur et l'amertume d'avoir abandonné le Seigneur ton Dieu..."
Jérémie 2.19
"C'est pourquoi Dieu les a livrés (abandonnés), par les convoitises de leurs coeurs...
C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions avilissantes...
Et comme ils n'ont pas jugé bon de garder la connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à leur intelligence sans jugement : ainsi font-ils ce qu'ils ne devraient pas."
Romains 1.24,26,28
S'il est vrai que l'homme souffre souvent de ses propres erreurs, il récolte aussi les maux semés par les autres. C'est ce que nous appelons "injustice". C'est pourquoi on ne peut jamais dire qu'une personne souffre seulement à cause de son péché.
Dieu permet l'affliction pour d'autres raisons...
4. La souffrance est aussi un avertissement de la part de Dieu
Les paroles de Jésus-Christ à ce sujet sont claires et nettes. Un jour on lui raconta comment le gouverneur de Juda avait mas sacré des Galiléens venus offrir des sacrifices au temple...
"Jésus leur répondit : "Pensez vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens pour avoir subi un tel sort ? Non, je vous le dis, mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.
Et ces dix-huit personnes sur lesquelles est tombée la tour de Siloé, et qu'elle a tuées, pensez vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis, mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière."
Luc 13.2-5
Jésus déclare alors que ces catastrophes sont des avertissements de Dieu à une humanité qui lui tourne le dos. Ce sont des rappels divins destinés à nous mettre en face de la réalité de notre fragilité, et de notre besoin de Lui. Dieu ne peut pas laisser en paix un monde qui court à sa perte. L'un des grands maux de notre civilisation occidentale est cette abondance qui nous pousse à mépriser la vraie Source de tout. Notre société ressemble de plus en plus à celle du temps de Noé :
"Eux qui disaient à Dieu : "Détourne-toi de nous !"
Car, que pourrait leur faire le Puissant ? C'était pourtant lui qui avait rempli leurs maisons de bonheur..."
Job 22.17.18
5. La souffrance peut devenir bénéfique
Notre corps est fait de telle façon qu'il nous avertit du danger par la douleur. Lorsque nous touchons du fer chaud, ou que nous sommes atteints par une maladie, notre système nerveux nous envoie des signaux pour la protection du corps. Ils ne sont peut-être pas très agréables mais ils sont absolument nécessaires à la santé et à la vie.
De même, les maux de la vie servent à arrêter l'homme dans ses voies et à le faire réfléchir. La détresse physique de l'homme, aussi terrible qu'elle puisse être, l'amène souvent au salut éternel. Qui songerait à se faire soigner sans avoir expérimenté les peines de la maladie ?
"Certains habitaient dans les ténèbres et l'ombre mortelle prisonniers de la misère et des fers, car ils s'étaient révoltés contre les ordres de Dieu, ils avaient nargué le dessein du Très-Haut. Il dompta leur coeur par la souffrance, ils flanchèrent et nul ne les aidait. Ils crièrent vers le Seigneur dans leur détresse, et il les a sauvés de leurs angoisses... Qu'ils célèbrent le Seigneur pour sa fidélité et pour ses miracles en faveur des humains..."
Psaume 107.10-15
Nous sommes confrontés à un choix. Face à la souffrance, réagir avec foi, ou avec colère et amertume. L'adversité peut nous pousser à refuser Dieu, à le haïr. Lorsqu'un père corrige ses enfants, il le fait en général pour leur bien. Mais il arrive qu'un enfant, à cause d'un traitement qu'il estime injuste, se révolte contre ses parents et éprouve de la haine pour eux. Ce qui aurait pu servir à le corriger devient une occasion de rébellion et d'éloignement.
De même, beaucoup utilisent la souffrance comme une excuse , pour justifier leur indépendance vis-à-vis de Dieu. Ils ne se rendent pas compte qu'ils s'éloignent du seul Etre capable de guérir définitivement leurs maux.
"Voici donc : qui s'éloigne de toi périra...
Mon bonheur à moi, c'est d'être près de Dieu... "
Psaume 73.27,28
L'attitude positive consiste à accepter que Dieu est Dieu, et Lui laisser le gouvernement de l'univers, sans avoir tout compris. Je lui fais confiance concernant ces bébés qui meurent, ces "innocents" qui souffrent, sachant qu'I1 les aime bien plus que moi je ne les aime.
LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ?
1. La souffrance peut nous rapprocher des autres
Nous sommes parfois troublés en voyant l'image d'un enfant affamé ou en croisant un voisin handicapé. Ces souffrances peu vent faire naître en nous le désir d'aider notre prochain. C.S Lewis, philosophe écrivain anglais, disait de la souffrance qu'elle est "le mégaphone de Dieu pour réveiller un monde sourd". Par elle, nous découvrons dans nos relations avec autrui une profondeur que nous n'aurions jamais connue.
2. La souffrance peut produire la compassion
Notre pauvre monde a grand besoin de consolateurs. Mais qui en est capable, à moins d'avoir expérimenté personnellement l'affliction ? Quelle erreur de croire que la souffrance est uniquement la conséquence du péché. Elle est aussi une école pour préparer des consolateurs au coeur tendre.
"Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation : Il nous console dans toutes nos détresses, pour que nous puissions consoler tous ceux qui sont en détresse, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu. "
2 Corinthiens 1.3-4
3. La souffrance peut développer la patience
"Prenez de très bon coeur, mes frères, toutes les épreuves par lesquelles vous passez, sachant que le test auquel votre foi est soumise produit de l'endurance (ou patience). "
Jacques 1.2,3
4. La souffrance peut nous affiner
"Car le Seigneur corrige celui qu'il aime... C'est pour votre éducation que vous souffrez C'est en fils que Dieu vous traite. Quel est en effet le fils que son père ne corrige pas ?"
Hébreux 12.6,7
5. La souffrance peut nous rapprocher de Dieu
Rien n'entrave le travail de Dieu dans ma vie autant que mon es prit d'indépendance et de confiance en moi-même. Car lorsque je me sens très fort, pourquoi penserais-je à Dieu ?
Le texte suivant nous montre que l'épreuve est en réalité un bien pour ceux qui se tournent vers Dieu. L'apôtre Paul témoigne de l'expérience suivante :
"...le péril que nous avons couru en Asie nous a accablés à l'extrême, au-delà de nos forces, au point que nous désespérions même de la vie. Oui, nous avions reçu en nous mêmes notre arrêt de mort. Ainsi notre confiance ne pouvait plus se fonder sur nous-mêmes mais sur Dieu qui ressuscite les morts."
2 Corinthiens 1.8,9
Sans une véritable confiance en Dieu, la souffrance peut paraître absurde. Si quelqu'un n'a placé son espérance que dans cette vie terrestre, il sera terrassé d'apprendre qu'il a un cancer.
Par contre, le croyant peut savoir que le Seigneur ne le laissera pas souffrir inutilement. Sans pouvoir toujours comprendre pourquoi Dieu permet cette souffrance, il apprend à placer sa confiance en l'Eternel. Il reçoit en retour la consolation promise, qui transforme son affliction en bien.
LE MOT DE LA FIN
"Ainsi tout homme qui entend les paroles que je viens de dire et les met en pratique, peut être comparé à un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé : ils se sont précipités contre cette maison et elle ne s'est pas écroulée, car ses fondations étaient sur le roc. Et tout homme qui entend les paroles que je viens de dire et ne les met pas en pratique, peut être comparé à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé : ils sont venus battre cette maison, elle s'est écroulée, et grande fut sa ruine."
Matthieu 7.24-27
C'est ainsi que Jésus conclut son sermon sur la montagne. Il vient de rappeler à ses auditeurs le caractère et la conduite que Dieu demande. Par cette parabole, il souligne la portée que peut avoir le refus ou l'acceptation de ses paroles.
La parabole n'est pas difficile à comprendre. La pluie, le vent, les torrents représentent les difficultés qui s'abattent sur tout homme et qui échappent à son contrôle. La maison symbolise cette partie de notre vie dont nous sommes responsables. Chacun de nous est en train de construire sa vie. Il le fait comme il l'entend. C'est à chacun de déterminer et la forme que prendra sa vie, et les "matériaux de construction" qu'il utilisera.
Certains arrivent, par la force des circonstances ou par une bonne éducation, à bâtir de véritables palais, des façades que tous envient. Mais le test véritable d'une maison ou d'une vie est celui de sa solidité face aux épreuves. Si, par malheur, la partie invisible de la construction, la fondation, est négligée, tôt ou tard l'édifice s'écroulera.
Plus l'oeuvre est magnifique, plus sa ruine sera tragique. Permettez-nous de conclure ce dossier par une invitation de Jésus-Christ. Il vous invite à Lui confier votre vie et sa "construction". Il ne manque pas aujourd'hui de "promoteurs" vous proposant des "plans de maison" parfois alléchants. Sachez qu'un seul a vraiment votre intérêt à coeur. Celui qui vous a créé et qui vous aime au point d'être mort pour vous donner le pardon, Jésus-Christ.
Peu importe le temps et l'énergie que vous avez dépensés jusqu'ici pour construire "une maison" sur du sable. Aujourd'hui, le Fils de Dieu vous invite à repartir sur la fondation solide de sa Parole, la Bible. I1 vous offre un plein pardon, la promesse d'une vie en sécurité entre ses mains, et une relation vivante et éternelle avec Lui.
"Dieu, garde-moi, car j'ai fait de toi mon refuge. Je dis au Seigneur : C'est toi le Seigneur ! Je n'ai pas de plus grand bonheur que toi !
Tu me fais connaître la route de la vie : la joie abonde près de ta face, à ta droite, les délices éternelles."
L.M.

Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:20 (2016)    Sujet du message: Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> SUJET SUR LA VIE CHRETIENNE -> SOUFFRANCE et DECOURAGEMENT? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com