FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
Jésus et les apôtres ont-ils enseigné l'existence d'un purgatoire?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> L'APRES VIE -> La MORT
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Ven 9 Mai - 06:12 (2008)    Sujet du message: Jésus et les apôtres ont-ils enseigné l'existence d'un purgatoire? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Jésus et les apôtres ont-ils enseigné l'existence d'un purgatoire?
8) VOIR DANS LA BIBLE 8)
LA BIBLE ECRIT:   
 
Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière   
 
de la terre se réveilleront,les uns pour la vie éternelle,   
et les autres pour l'opprobre,pour la honte éternelle.  
Daniel 12 : 2   
 
 
Dans son opuscule intitulé Fegfeuer [Le Purgatoire], le docteur en théologie Ferdinand Holböck, licencié en philosophie, prêtre et prélat de la maison papale, écrit ce qui suit:    
 
«Il faut admettre que l'Ecriture sainte ne mentionne nulle part une phase de PURIFICATION (PURGATOIRE) dans l'au-delà, après notre mort.»  
Aucun théologien, même catholique, ne saurait contester cette affirmation. Jésus et ses apôtres ne font aucune allusion, directe ou indirecte, à un lieu de purification. C'est là une nouvelle mystification mensongère des croyances catholique. Ce qui m'apparaît encore plus grave, c'est que, pour de l'argent et au nom de la tradition, le clergé romain conteste et renie Dieu et sa révélation de la grâce. En vertu de cette doctrine impie de l'Eglise catholique, on enseigne depuis le XIe siècle que les âmes doivent endurer d'horribles souffrances au purgatoire. Enfants, nous avons appris dans le catéchisme romain:   
«Les pauvres âmes du purgatoire sont remplies d'une amère repentance pour leurs péchés et d'une vive aspiration à la présence du Dieu saint et bon. C'est dans de cruelles souffrances qu'elles doivent expier les peines de leurs péchés.»  
 
L'ancien prêtre catholique Hermann J. Hegger, qui s'est séparé de l'Eglise catholique, écrit à juste titre:   
«Si le pape a le pouvoir, grâce aux indulgences, de délivrer du purgatoire les âmes qui sont en train d'y brûler, pourquoi n'accorde-t-il donc que des indulgences partielles, et seulement de temps à autre une indulgence plénière? Lorsqu'on sait qu'un être humain est en train de brûler, pourquoi le laisser ne serait-ce qu'une seconde de plus dans les tourments?   
Pourquoi faire venir les gens à Rome pour qu'ils gagnent une indulgence plénière? Pourquoi tant tarder, alors que   
– selon la doctrine de Rome   
– les âmes crient dans les flammes du purgatoire?»  
Le théologien catholique Ott est forcé de reconnaître, dans son manuel de théologie intitulé Précis de théologie dogmatique:   
«La sainte Écriture ignore encore le culte et l'invocation des saints.»  
Invoquer des morts, même si des hommes les ont canonisés (quel qu'ait été leur mobile) est en abomination à Dieu.  
Dieu, le Seigneur et Juge, recommande:   
 
LA BIBLE ECRIT:  
«Il ne se trouvera chez toi personne pour [...] pratiquer l'incantation, la magie, les enchantements et les charmes, recourir à la divination ou consulter les morts. Car tout homme qui fait cela est une abomination pour le Seigneur [...] Tu seras entièrement attaché au Seigneur ton Dieu» (Deutéronome 18.10-13).  
 
Le prophète Esaïe avertit le peuple juif, qui était entouré de peuples qui invoquaient et consultaient les morts:   
 
LA BIBLE ECRIT:  
«Si l'on vous dit: Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent I'avenir; qui poussent des sifflements et des soupirs, répondez: Un peuple ne consulterait-il pas son Dieu? S'adressera-t-il aux morts en faveur des vivants?   
A la loi et au témoignage! Si l'on ne parle pas ainsi, il n'y aura point d'aurore pour le peuple»   
(Esaïe 8.19,20).  
 
 
 
En tant que Prêtre catholique, on est toujours obligé de s'appuyer sur 2 Maccabées 12.40-46 pour faire croire aux fidèles que la doctrine du purgatoire et la prière pour les morts sont conformes à la Bible. Presque à chaque enterrement catholique, on essaie d'enfoncer dans le crâne de l'assistance que prier pour les défunts est la volonté de Dieu, «car c'est une pensée sainte et pieuse que de prier pour les défunts.»  
 
 
  
Voici comment on représente la chimère du purgatoire   
    
Qui, parmi les gens simples, sait que les livres des Maccabées ne font pas partie du canon (norme) juif de l'Ancien Testament et qu'ils sont donc apocryphes, ce qui les met à l'écart de la Parole inspirée de Dieu?   
Si la doctrine du purgatoire était effectivement biblique, Jésus et les apôtres n'auraient eu de cesse d'attirer l'attention des hommes sur la terrible détresse des défunts du purgatoire et, par amour divin, ils les auraient invités en permanence à offrir des œuvres sacrificielles et des prières pour les défunts et à invoquer les morts. Or, de tout cela, ils ne disent pas un mot! C'est pourquoi l'on cherche à donner de certains passages de la Bible des interprétations tirées par les cheveux. Étant donné que rien de tel ne peut se justifier du point de vue de Dieu, on est tout simplement contraint de mettre à contribution les idées humaines. Afin de justifier indirectement le purgatoire et la prière pour les morts, on se plaît, dans les milieux catholiques, à citer   
 
LA BIBLE ECRIT:  
1-Corinthiens 3.11-15:«Quant au fondement, nul ne peut en poser un autre que celui qui est en place: Jésus Christ. Que l'on bâtisse sur ce fondement avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin ou de la paille, l'œuvre de chacun sera mise en évidence. Le jour du jugement la fera connaître, car il se manifeste par le feu, et le feu éprouvera ce que vaut l'œuvre de chacun. Celui dont l'œuvre subsistera recevra un salaire. Celui dont l'œuvre sera consumée en sera privé; lui-même sera sauvé, mais comme on l'est à travers le feu.»  
 
Selon la doctrine catholique, tout enfant doit être baptisé parce que ce rite est nécessaire au salut et qu'il doit symboliser la nouvelle naissance biblique. Comme la Bible nous l'indique sans aucune équivoque, Jésus et les apôtres n'enseignent nulle part un baptême des nouveau-nés ayant une fonction de rite sacramentel de la nouvelle naissance.   
Les adultes naissent de nouveau par la foi et par grâce, sur le fondement qui est posé en Jésus Christ  
 
LA BIBLE ECRIT:(1 Corinthiens 3.11).   
Dans ce texte, Paul s'adresse sans équivoque à des personnes nées de nouveau: à des personnes qui ont accepté Jésus et qui sont déjà rachetées, pour qui Jésus Christ est déjà devenu le fondement, par la grâce, la foi et la conversion.  
Dans la nouvelle naissance, c'est la foi qui vient en premier, puis la conversion, et ensuite le baptême, qui a une fonction de témoignage   
LA BIBLE ECRIT:(Marc 16.16;   
Actes 2.38). Le jugement sur la personne concernée a déjà été prononcé lors de la mort de Jésus Christ sur le mont Golgotha. En  
LA BIBLE ECRIT: 1 Corinthiens 3.11-17,   
il est question du jugement des œuvres du racheté, de ce qui est encore terrestre  
 
LA BIBLE ECRIT:(1 Corinthiens 3.13).   
Le feu, qui est la présence de Jésus, éprouve alors ses œuvres. Ce qui est encore terrestre chez le racheté est consumé, rendu manifeste:  
 «comme à travers le feu»   
– ce qui n'a donc aucun rapport avec un purgatoire. Il n'est pas question ici d'un lieu de purification avec une attente et des tourments épouvantables. Ça, c'est de l'hérésie pure et simple.  
Même le Dr. Ferdinand Holbock, théologien catholique et prélat de la maison papale, admet dans son zèle pour les pauvres âmes:   
«Autrefois, ce texte des Écritures figurait presque toujours au premier rang des preuves scripturaires de l'existence du purgatoire. Pourtant, depuis qu'il a été prouvé d'une manière assez convaincante que ce passage des Écritures ne fait pas état d'un lieu de purification situé dans l'au-delà, ni même du feu purificateur existant dans ce lieu, et qu'il ne convient pas d'invoquer ce texte sur cette question, on renonce le plus souvent à citer ce passage.»  
LA BIBLE ECRIT:  
Matthieu 12.31, 32   
ne doit pas non plus être sorti du contexte biblique global et être considéré comme une allusion éventuelle à un purgatoire:   
«[...] si quelqu'un [...] parle contre l'Esprit Saint, cela ne lui sera pardonné ni en ce monde ni dans le monde à venir:»   
C'est le péché contre le Saint-Esprit qui ne peut être pardonné. C'est l'incrédulité qui est ainsi désignée: il s'agit de celui qui a honte de Jésus ou de ses paroles. Quiconque rejette Jésus et sa parole, les dénature, blasphème à leur sujet ou n'en tient aucun compte, celui-là pèche contre l'autorité suprême et infaillible du ciel et de la terre, contre Dieu lui-même. C'est se rendre coupable d'arrogance blasphématoire. Les théologiens de la Bible d'étude de Wuppertal déclarent:   
«Par cette redoutable expression de 'péché contre le Saint Esprit', Jésus fait allusion aux accusations haineuses et monstrueuses que les pharisiens viennent de porter contre lui. Ils ont affirmé que Jésus était possédé, qu'il accomplissait ses miracles au nom et sur ordre du diable. Attribuer à Béelzéboul ces œuvres, qui manifestaient clairement la sainteté et la puissance de l'Esprit divin, cela revient à bafouer sciemment et délibérément la nature divine, d'où proviennent toute lumière et tout bien. [...] le péché vraiment impardonnable n'est pas le rejet de la vérité par suite d'un malentendu, mais c'est la haine contre Dieu en particulier – haine qui conduit, par exemple, à imputer l'origine de l'Evangile à une mystification, en un mot, à l'esprit du mal, c'est la haine de ce qui est saint en tant que tel. Cela n'est possible que lorsqu'on détruit et anéantit consciemment l'impression sacrée que suscite dans chaque cœur sincère ce qui est saint.»  
Puisque ce péché ne peut être effacé ici-bas en raison du refus de l'individu de se convertir à Dieu, il reste également inexpiable au ciel. Voyez à ce sujet
LA BIBLE ECRIT:Matthieu 18.15-18. Sur ce péché, même l'Eglise n'a aucun pouvoir en lieu et place de Jésus. Les auteurs de la Bible d'étude de Wuppertal écrivent:   
«Cette solennelle mise en garde de Jésus est une fois de plus en contradiction avec la doctrine de l'offrande compensatoire et de la propitiation totale.»  
Jésus nous dit en   
LA BIBLE ECRIT:Luc 16.26-31:   
«De plus, entre vous et nous, il a été disposé un grand abîme pour que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous ne le puissent pas et que, de là non plus, on ne traverse pas vers nous.»   
Le riche débauché se trouve dans le lieu des damnés (en enfer), le pauvre Lazare dans le sein d'Abraham (au ciel). Le riche débauché avait certainement aussi ses bons côtés, mais il n'avait pas obéi à Dieu pendant sa vie. Nulle part il n'est question d'un purgatoire dont ses proches auraient pu le délivrer en versant de l'argent pour qu'on fasse des offrandes sacrificielles, des prières et des messes de commémoration annuelles. Le Nouveau Testament dit de manière claire et manifeste qu'il n'existe rien d'autre que le ciel ou l'enfer. Dans son amour et sa justice divines, Jésus nous a fait connaître la volonté du Père. C'est pourquoi il parle du   
«feu qui ne s'éteint pas»   
LA BIBLE ECRIT:(Marc 9.43).   
«Allez-vous en loin de moi, maudits, au feu éternel [...]»   
LA BIBLE ECRIT:(Matthieu 25.41).   
En   
LA BIBLE ECRIT:Jean 5.24,   
le Sauveur nous dit:   
«En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit en Celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle,. il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.»   
«Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu; et c'est parce que vous n'êtes pas de Dieu que vous ne m'écoutez pas»   
LA BIBLE ECRIT:(Jean 8.47).   
Les stratagèmes politico-religieux des papes, y compris en matière de béatification et de canonisation, sont absolument blasphématoires. Les jugements que les papes se permettent sur des personnes qui sont mortes, et la manière dont ils les vendent comme des idoles aux masses religieuses, constituent un outrage à Jésus Christ et à son Évangile. Tout cela est financièrement rémunérateur, crée des relations politiques et des sympathies à l'égard du pape, mais cela jette les fidèles toujours plus profondément dans l'occultisme. Ce genre d'intentions et d'actes sont en abomination à Dieu. J'ai récemment lu cette coupure du journal :  
Béatification d'un ValaisainUn chanoine assassinéM a r t I n a c h. – (wb)Selon les indications de la dernière note d'information interne de la Congrégatition du Grand Saint-Bernard, le dossier de béatification du chanoine Maurice Tornay, originaire d'Orsière, assassiné de manière scélérate au Tibet, est maintenant complet. Grâce à Andrea Ambrosi, le plaidoyer en faveur du chanoine valaisain est prêt: il est intitulé "Radiographie d'une âme". Des dizaines de croyants, non seulement du Valais, mais aussi d'autres cantons, font des dons pour la béatification du Valaisan. Il est même arrivé de Munich un don de 100 DM.
Comme l'indique le prieur Angelin Lovey à ce propos, il risque malheureusement de s'écouler encore des années avant que le chanoine Maurice Tomay ne soit béatifié. D'une part de nombreuses demandes de béatification ont été présentées à Rome et, d'autre part, on prend son temps, au Vatican, pour les examiner. Comme l'a rappelé le WB [Walliser Bote N.d.T.] en son temps, c'est le prieur Angelin Lovey qui a instruit le procès de béatification de son compatriote et ami intime. Il a demandé à l'écrivain Maurice Zermaten d'écrire un livre sur le chanoine, ce qui a également été fait.




  
 
 
 
Jésus dit: «Qui me rejette et ne reçoit pas mes paroles a son juge: la parole que j'ai dite le jugera au dernier jour: Je n'ai pas parlé de moi-même, mais le Père qui m'a envoyé m'a prescrit ce que j'ai à dire et à déclarer: Et je sais que son commandement est vie éternelle: ce que je dis, je le dis comme le Père me l'a dit»
LA BIBLE ECRIT:(Jean 12.48-50).  
Qui peut avoir la présomption de falsifier le message de Jésus?   
Quiconque trahit ou rejette Jésus ou ses paroles et donne aux hommes un autre enseignement est jeté en enfer:   
«L'étang de feu, voilà la seconde mort!»   
LA BIBLE ECRIT:(Apocalypse 20.14).   
« ... dans le feu qui ne s'éteint pas»   
LA BIBLE ECRIT:(Marc 9.43).   
Lisons   
LA BIBLE ECRIT:Apocalypse 20.12-15:   
«Et je vis les morts, les grands et les petits, debout devant le trône, et des livres furent ouverts. Un autre livre fut ouvert: le livre de vie, et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d'après ce qui était écrit dans les livres. La mer rendit ses morts, la mort et l'Hadès rendirent leurs morts, et chacun fut jugé selon ses œuvres. Alors la mort et l'Hadès furent précipités dans l'étang de feu. L'étang de feu, voilà la seconde mort! Et quiconque ne fut pas trouvé inscrit dans le livre de vie fut précipité dans l'étang de feu.»  
Il ne fait aucun doute qu'il est également question, dans ce passage, de ceux qui, pendant leur vie terrestre, se disaient chrétiens et qui avaient à la bouche le nom de Jésus Christ, mais qui ont renié Jésus Christ et sa parole (cf. Luc 9.26). C'est surtout en cela que réside leur péché: «en matière de péché: ils ne croient pas en moi»   
LA BIBLE ECRIT:(Jean 16.9),   
bien qu'ils ne cessent de parler de Jésus Christ. Il s'agit également des gens qui se sont détournés de la réconciliation avec Dieu telle que Jésus l'enseigne, se sont tournés vers l'idéologie religieuse des masses et en sont maintenant victimes. Leur nom n'est pas inscrit dans le livre de vie. En   
LA BIBLE ECRIT:1 Corinthiens 3.11-15,   
il est question d'hommes qui croyaient en Christ et lui obéissaient. Leurs œuvres sont éprouvées par le feu, tandis qu'eux-mêmes sont sauvés. Ici, par contre, ce sont des hommes qui sont jetés eux-mêmes dans l'étang de feu.  
«Le purgatoire est l'entière négation de la Mort expiatoire du Seigneur. Je ne puis rien faire pour ma propre rédemption, ni pour celle d'une autre personne. Pour être sauvé, chacun doit accepter  cette Rédemption du Seigneur Jésus et remercier le Seigneur Glorifié... avant la mort» déclare l'ancien prêtre catholique Louis Vogel.  
Quelle gifle, oui, quel coup asséné à l'offre divine du salut que la doctrine du purgatoire! Voici ce qu'enseigne l'apôtre Paul:   
«[Christ a été] livré pour nos fautes et ressuscité pour notre justification»   
LA BIBLE ECRIT:(Romains 4.25).   
«Lui qui n'a pas épargné son propre Fils, mais l'a livré pour nous tous, comment, avec son Fils, ne nous donnerait-il pas tout?»   
LA BIBLE ECRIT:(Romains 8.32).   
Et l'apôtre Pierre confesse:   
«[...] lui qui, dans son propre corps, a porté nos péchés sur le bois, afin que, morts à nos péchés, nous vivions pour la justice,. lui dont les meurtrissures vous ont guéris!»   
LA BIBLE ECRIT:(1 Pierre 2.24).   
Les deux apôtres reprennent ici ce que le prophète Esaïe avait dit du Christ environ 700 ans avant sa naissance:   
«En fait, ce sont nos souffrances qu'il a portées, ce sont nos douleurs qu'il a supportées, et nous, nous l'estimions touché, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il était déshonoré à cause de nos révoltes, broyé à cause de nos perversités: la sanction, gage de paix pour nous, était sur lui, et dans ses plaies se trouvait notre guérison»   
LA BIBLE ECRIT:(Esaïe 53.4, 5).  
Aucun être humain ne peut parvenir au ciel avec son péché – indulgences, messes expiatoires et prières pour les défunts ne peuvent rien y changer, car la Bible déclare:   
«Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ, notre Seigneur»   
LA BIBLE ECRIT:(Romains 6.23).  
Jésus a été percé, roué de coups, flagellé et maltraité à cause de nos péchés, afin que, par la foi en lui, nous ayons la paix avec Dieu:   
«et le Seigneur a fait retomber sur lui la perversité de nous tous»   
LA BIBLE ECRIT:(Esaïe 53.6).  
 
 avec l'autorisation de l'auteur à EP - 11/2002  
 
 
 

 
 
 
[*]
 "Der Gefärte" Nr.6. Dec. 91, p.35[1] Vogel, Du Dogme catholique à la Foi biblique, Ed. L. Vogel, p. 134  
 
[2] Katholischer Katechismus, Benziger p.255  
[3] Hegger: Die katholische Kirche, Immanuel, p. 83-84;   
[4] Ott: Precis de théologie dogmatique, Salvator, p. 446  
[5] Holböck, op. cit., p. 19  
[6] Bible d'étude de Wuppertal, L'Évangile selon Mathieu, Brockhaus, p. 165   
[7] Ibid., p. 308  
[8] Du dogme Catholique à la foi biblique, Ed. L. Vogel, p. 146  
©  Gregor DALLIARD   
 
 
 


Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:03 (2016)    Sujet du message: Jésus et les apôtres ont-ils enseigné l'existence d'un purgatoire?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> L'APRES VIE -> La MORT Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com