FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
Nous sommes tous membre d'un même corps

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> LES LIENS -> Annuaire des Églises Évangéliques de France ETC...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Mer 18 Juin - 20:12 (2008)    Sujet du message: Nous sommes tous membre d'un même corps Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Nous
sommes tous membre d'un même

corps.
8) <OUVRIR VOTRE BIBLE> 8)
Chacun avec des talent tous différentsMais aucun de nous n'est assez fortPour ne jamais avoir besoin de son prochain
Car c'est ensemble que Dieu nous a voulu
Pour le servir et accomplir son plan
Gens de toutes races et de toutes tribus
Nous formons un seul corp.

L'EGLISE


1 (Grec ekklêsia, du verbe ek kaleô =
convoquer, appeler hors de).
Assemblée du peuple dans une cité grecque, convoquée pour débattre d'une affaire publique (Actes 19:39); assemblée d'Israël au désert (actes 7:38); réunion céleste des premiers nés - des croyants de l'ancienne alliance ou des chrétiens dont les noms sont inscrits dans les cieux (Hébreux 12:23, voir aussi le verset 22 où il est question de réunion de fête).


2 Se dit en particulier de l'assemblée locale des croyants communauté chrétienne réunie en un lieu donné ( Matthieu 18:17, Actes 5:11, 8:1, Romains 16:1, 1Corinthiens 1:2, 4:17, 14:4, 2Corinthiens 1:2 -4, 4:17, 14:4, 2Corinthiens 1:1, 8:18, Galates 1:2, Philippiens 4:15 , Colossiens 4:15, 1Thessaloniciens 1:1, 2:14, 1Timothée 5:16, Philémon 2, Hébreux 2:12, Jacques 5:14, 3 Jean 5:14, etc.).
En particulier pour le repas du Seigneur (lCorinthiens 11). Jésus emploie pour la première fois dans Matthieu 16:18 le mot église qui va devenir d'un usage si courant dans le N.T..


EGLISE: Ensemble des communautés locales (Matthieu 16:18, Actes 9:31, 20:28, 1Corinthiens 10:32, 12:28, Ephésiens 1:22, 3:10,5:23, Philippiens 3:16, Colossiens 1:18, 1Thessaloniciens3:15)


EGLISE DE DIEU: (Actes 20:28, 1Corinthiens 1:2, 10:32, 11:16-22, 15 :9, lThessaloniciens 2:14 )


EGLISE DE CHRIST: (Romains 16: 16, Galates 1:22, 1Thessaloniciens 2:14 )


EGLISE DU SEIGNEUR : (Actes 20:28)


EGLISE DES SAINTS: (lCorinthiens 14:33)
Le mot Église, emprunté au monde Grec ambiant, a été choisi de préférence à "Synagogue" probablement pour distinguer la communauté chrétienne de la communauté juive; par ailleurs, il ne désigne jamais un bâtiment, les chrétiens du premier siècle se réunissaient dans des maisons particulières. L'église est la communauté des chrétiens; elle est appelée à proclamer l'évangile, à témoigner que le règne de Dieu s'est approché, que le salut est offert à quiconque croit en Jésus; sa dimension locale rappelle qu'elle existe pleinement là où des hommes confessent le Christ Seigneur (Matthieu 18:20, 1Corinthiens 12:3)
SYNAGOGUE: (Grec: Synagôguè) Rassemblement de population, assemblée réunie (Actes 13:43); assemblée d'une communauté chrétienne = église (Jacques 2:2) Lieu, bâtiment où se réunit la communauté juive locale (Matthieu 4:23, 6:2-5, Marc 1:21,  Luc 8:41). En tant que communautés locales du nouveau peuple de Dieu, les églises chrétiennes s'inspirent moins du temple que des synagogues dont elles reprirent l'organisation générale.

Dans son essence l'Église est la communauté de tous les croyants de la Nouvelle Alliance que le lien de la foi et l'action régénératrice du St Esprit unissent d'une façon vitale à Jésus Christ. Cette Église spirituelle est le corps mystique du Seigneur, dont on devient membre par le baptême de l'Esprit, et, dans ce sens elle n'est discernée que par les yeux de la foi (lCorinthiens 12:13); elle est universelle parce que les enfants de Dieu de tous les pays et de tous les milieux en font partie (Actes 2:47, 9:31), et elle comprend également tous les rachetés déjà recueillis auprès du Seigneur (Hébreux 12:22-23). Elle est enfin aussi locale, car dans le Nouveau Testament la communauté chrétienne de chaque localité était considérée comme une église (Actes 8:1, 11:26, 13:1, 14:23-27, 15:41, Romains 16:4-5,  1Co.7:17, 1Th.2:14).


Ici-bas l'Église est encore imparfaite, incomplète et méprisée (Luc 12:32, Jean 15:18-20 , 17:14-18).

Le rapport entre Christ et l'Église est magnifiquement illustré par le Nouveau Testament: Christ est la tête, le chef du corps de l'Église (Éphésiens 5:23-30); Il en est le fiancé, l'époux céleste (2Co.11:2, Éphésiens 5:31-32). Il est la Pierre angulaire du temple du Seigneur dont les pierres vivantes sont les croyants édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes (Éphésiens 2:19-22); Christ est le souverain sacrificateur placé à la tête du sacerdoce royal constitué par tous les membres de l'Église (lPierre 2:5,9,10).


Dans le corps de Christ, chaque membre reçoit un don de l'Esprit, qui lui permet d'exercer sa fonction pour le bien de l'ensemble (lCorinthiens 12:7-11, 28-30, Romains 12:4-8, Éphésiens 4:11)


Bientôt le nombre des élus que Dieu connaît sera atteint (Romains 11:25) et le Christ fera paraître devant Lui son épouse parfaite, glorieuse et irrépréhensible (Éphésiens 5:27).
Pour cela cette épouse, aura été enlevée dans les cieux à la rencontre de son Seigneur (lThessaloniciens 4:14-17), purifiée et unie à Lui par les noces de l'Agneau (Apocalypse 19:7-9).
Assise avec Christ sur son trône, elle règnera avec Lui au siècle des siècles (Apocalypse 3:21).
Heureux ceux qui, sauvés par la foi de l'évangile, font partie d'une telle église (Actes 2:47).




SUITE CI-DESSOUS


Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Mar 1 Juil - 06:53 (2008)    Sujet du message: Nous sommes tous membre d'un même corps Répondre en citant

APPRENDRE A VIVRE ENSEMBLE

C'est à cette paix que Dieu vous a appelés pour former un seul corps. » Col. 3 : 15 « Ah, qu'il est bon, qu'il est agréable pour des frères d'habiter unis ensemble ! Ps.133 : 1

La vie est faite pour être partagée
Dieu souhaite que nous apprenions à vivre ensemble. La Bible nomme ce genre d'expérience : fraterniser. Toutefois, aujourd'hui, ce terme a perdu presque tout son sens biblique. « Fraterniser », actuellement, fait allusion à des bavardages futiles, des contacts, des repas et des moments de détente.

Restez après la réunion pour fraterniser » signifie généralement « attendez la collation ». La véritable communion va bien au-delà de quelques réunions communes. Elle comprend l'amour désintéressé, les dialogues à coeur ouvert, le service pratique, les dons généreux, le réconfort authentique et tous les commandements du Nouveau Testament concernant la communion fraternelle.

Dans ce domaine, la règle d'or est : Plus le cercle est restreint, mieux c'est. On peut adorer le Seigneur au sein d'une foule, mais pas y fraterniser avec quelqu'un. Quand un groupe dépasse dix personnes, quelqu'un cesse d'y prendre une part active -- généralement, la personne la plus effacée -- et quelques membres se mettent à dominer le groupe. Jésus a exercé son ministère en compagnie d'un petit groupe de disciples. Il aurait pu en choisir davantage, mais il savait que pour que tout le monde participe, il devait se limiter à douze hommes au maximum.

En réalité, le Corps de Christ, comme votre organisme, est un ensemble de nombreuses petites cellules. La vie du Corps de Christ, comme votre organisme, est contenue dans les cellules. Pour cette raison, chaque chrétien a besoin de s'engager dans un petit groupe à l'intérieur de son église : cellule de maison, classe d'enseignement biblique. C'est là que la véritable communauté se vit, et non dans les grands rassemblements. Si l'on compare l'église à un navire, les petits groupes peuvent être représentés par les canots de sauvetage qui l'entourent.

Dieu a fait une promesse inouïe aux petits groupes de croyants : « Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux. » (Mat.18 : 20) Malheureusement, ce n'est pas parce qu'on fait partie d'une cellule qu'on expérimente la vraie fraternité. Beaucoup de groupes de partage restent très superficiels et n'ont pas la moindre idée de ce qu'est la vraie communion fraternelle. Quelle est la différence entre la vraie et la fausse communion ?

Dans la vraie communion fraternelle, les gens se montrent authentiques
La véritable communion fraternelle n'est pas superficielle. Il ne s'agit pas de parler de la pluie et du beau temps, mais de se livrer à coeur ouvert, et parfois même de « craquer ». Elle se produit quand les gens disent franchement qui ils sont et ce qui se passe dans leur vie. Ils parlent de ce qui les blesse, dévoilent leurs sentiments, confessent leurs échecs, exposent leurs doutes, admettent leurs craintes, reconnaissent leurs faiblesses et demandent l'aide et la prière des autres.

Dans certaines assemblées, c'est juste le contraire qui se produit. Au lieu d'y trouver une atmosphère de franchise et d'humilité, on use de stratagèmes, on porte un masque, on joue des coudes, on se borne à une politesse superficielle et à des conversations banales. Les gens y jouent aux petits saints et se comportent comme s'ils vivaient sur un nuage. Ces attitudes sont fatales à la véritable communion fraternelle. C'est seulement lorsque nous exposons franchement notre vie que nous expérimentons la vraie communion fraternelle.

La Bible dit : « Si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion… Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes » (1Jn 1 : 7- 8) . Le monde associe l'intimité à l'obscurité, mais Dieu, quant à lui, dit qu'elle survient dans la lumière. L'obscurité sert à masquer nos blessures, nos fautes, nos craintes, nos échecs et nos failles, mais dans la lumière, nous les exposons et reconnaissons qui nous sommes vraiment. Évidemment, il faut du courage et de l'humilité pour être authentique. Cela exige que nous affrontions notre peur d'être démasqué, rejeté et blessé une fois de plus. Il faut du courage et de l'humilité pour se livrer.

Pourquoi prendre un tel risque ?

Parce que c'est la seule façon de croître spirituellement et d'être sain sur le plan affectif. La Bible dit : « Confessez vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres afin que vous soyez guéris. » (Jac. 5 : 16) Nous ne grandissons qu'en prenant des risques, et le plus difficile de tout consiste à être honnête envers les autres et envers nous-mêmes.

La vraie communion fraternelle est réciproque
Elle pratique l'art de donner et de recevoir. Elle sait dépendre des autres. La Bible dit : « Il n'y a pas de division dans le corps, mais les différentes parties ont toutes un égal souci les unes des autres. » (1Cor. 12 : 25) Les relations dignes de ce nom sont réciproques : les gens s'épaulent, partagent les responsabilités et communiquent. Paul a expliqué : « Je désire être parmi vous pour que nous recevions ensemble un encouragement, moi par votre foi et vous par la mienne. » (Ro. 1 : 12)

Nous sommes tous plus fermes dans la foi lorsque les autres marchent avec nous et nous stimulent. La Bible nous incite à veiller les uns sur les autres, à nous encourager, à nous servir et à nous honorer. Plus de cinquante fois dans le Nouveau Testament, il nous est ordonné d'effectuer différentes tâches les uns pour les autres. La Bible nous dit : « Poursuivons les choses qui tendent à la paix et celles qui tendent à l'édification mutuelle. » (Ro.14 : 19)

Dans la vraie communion fraternelle, les gens éprouvent une réelle sympathie pour les autres
La sympathie ne se borne pas à donner son avis ou à offrir une aide superficielle, mais elle s'intéresse aux autres et partage leurs peines. Elle dit : « Je comprends ce que tu éprouves, et tes sentiments sont légitimes. » Aujourd'hui, certains parlent d'« empathie », mais le terme biblique exact est « sympathie ». La Bible dit : « Vous faites partie du peuple de Dieu… C'est pourquoi vous devez vous revêtir d'affectueuse bonté, de bienveillance, d'humilité, de douceur et de patience. » (Col.3 : 12) La sympathie répond à deux besoins humains fondamentaux : celui d'être compris et celui de voir vos sentiments pris en compte.

Chaque fois que vous comprenez et soutenez les sentiments de quelqu'un, vous fortifiez la communion fraternelle. Le problème c'est que nous avons souvent tellement hâte de remédier aux problèmes que nous ne prenons pas le temps de sympathiser avec les autres, ou encore, nous sommes obnubilés par nos propres soucis. L'apitoiement sur soi empêche d'éprouver de la sympathie pour les autres.

Il existe différents niveaux de communion fraternelle. Chacun est approprié à un moment ou à un autre. Les niveaux les plus simples sont le dialogue et l'étude commune de la Parole de Dieu. A un niveau plus profond, nous servons le Seigneur ensemble dans un ministère commun (tournée d'évangélisation, service d'entraide, etc.) Le niveau le plus profond est le don de soi par lequel nous prenons part à la souffrance et à la douleur des autres et nous portons les fardeaux les uns des autres. Les chrétiens qui comprennent le mieux ce niveau supérieur sont ceux qui, dans le monde entier, sont persécutés, méprisés et même martyrisés pour leur foi. La Bible commande : « Portez les charges les uns des autres, et ainsi accomplissez la loi du Christ. » (Gal.6 : 2)

C'est au moment où nous sommes en pleine crise, où nous souffrons et où nous doutons que nous avons le plus besoin des autres.Quand nos épreuves sont si dramatiques que notre foi chancelle, nos amis chrétiens constituent un appui irremplaçable. Nous avons besoin qu'un petit groupe d'amis aient foi en Dieu pour nous et nous aident à sortir du marasme. Dans un petit groupe, même au moment où le Seigneur semble très loin, le Corps de Christ est réel et tangible. C'est ce dont Job avait un besoin criant au cours de ses épreuves. Il s'exclamait : « L'homme abattu a droit à un peu de bonté de la part d'un ami, même s'il ne reconnaît plus l'autorité du Dieu Très-Grand. » (Job 6 : 14)

Dans la vraie communion fraternelle, les gens expérimentent la miséricorde
La communion fraternelle est un lieu où la grâce est manifestée, où on ne remue pas le couteau dans la plaie, mais où les plaies sont pansées. La vraie communion fraternelle se produit lorsque l'on fait passer la miséricorde avant la justice. Nous avons tous besoin de grâce, parce qu'il nous arrive fatalement de trébucher, de tomber et d'avoir besoin d'aide pour nous relever. Nous devons nous faire grâce les uns aux autres et être prêts à accepter cette grâce.

Concernant un homme qui a péché, nous lisons « Vous devez plutôt lui pardonner et l'encourager, pour éviter qu'une trop grande tristesse ne le conduise au désespoir. » (2 Cor 2 : 7).

Vous ne pouvez pas rester en communion avec les autres sans leur pardonner. Le Seigneur nous prévient : « Pardonnez-vous réciproquement » car l'amertume et la rancune détruisent toujours la communion fraternelle. Comme nous sommes des êtres imparfaits et pécheurs, nous nous blesserons inévitablement si nous restons ensemble pendant longtemps. Parfois, ce sera intentionnellement, d'autres fois involontairement, mais dans les deux cas, il nous faudra déployer des trésors de miséricorde et de grâce pour passer l'éponge et maintenir la communion.

La Bible nous explique ; « Supportez-vous les uns les autres et si l'un de vous a une raison de se plaindre d'un autre, pardonnez-vous réciproquement, tout comme le Seigneur vous a pardonné. » (Col 3 : 13)

La grâce de Dieu envers nous nous pousse à faire preuve de miséricorde envers les autres. Souvenez-vous qu'on ne vous demandera jamais de pardonner davantage aux autres que ce que le Seigneur vous a pardonné à vous-même. Chaque fois que quelqu'un vous blesse, vous avez le choix : vais-je employer mon énergie et mes émotions à ruminer ma rancoeur ou à pardonner ? On ne peut pas faire les deux à la fois.

Beaucoup de gens répugnent à faire preuve de miséricorde parce qu'ils ne comprennent pas la différence entre la confiance et le pardon. Pardonner, c'est tirer un trait sur le passé, alors que faire confiance concerne l'avenir. Le pardon doit être immédiat, que l'autre vous le demande ou non, alors que la confiance se reconquiert avec le temps et nécessite que l'on puisse observer un changement. Si quelqu'un vous blesse à plusieurs reprises, Dieu désire que vous lui pardonniez instantanément, mais vous n'êtes pas obligé de lui accorder de nouveau toute votre confiance, ni de le laisser vous blesser sans broncher. Il doit vous prouver qu'il a changé. Le meilleur endroit, pour rétablir la confiance, est dans le contexte d'un petit groupe qui vous encouragera et vous soutiendra.

Si vous faites partie d'une cellule où l'on s'est engagé à une véritable communion fraternelle, vous connaîtrez bien d'autres avantages. C'est une part essentielle de votre vie chrétienne qui ne peut pas être occultée. Depuis plus de vingt siècles, les chrétiens se rassemblent régulièrement en petits groupes de partage. Si vous n'avez jamais fait partie d'une cellule de ce genre, vous ne savez pas ce que vous manquez.

Idée à méditer

Dans ma vie, j'ai besoin des autres.
• Verset à apprendre : « Portez les charges les uns des autres, et accomplissez ainsi la loi de Christ. » (Galates 6 : 2, BD)

• Question à me poser :
Quelle démarche puis-je entreprendre aujourd'hui pour me lier authentiquement et plus profondément avec un autre chrétien ?

Extrait du livre : Une vie, une passion
-------------------------------------
Vous avez été créé pour avoir part à la famille de Dieu.
"Car il convenait pour lui, à cause de qui sont toutes choses et par qui sont toutes choses, que, amenant plusieurs fils à la gloire,... " Hebreux 2.10

"Voyez de quel amour le Père nous a fait don, que nous soyons appelés enfants de Dieu " 1Jean 3.1

Dieu a désiré une famille, et Il vous a créé pour que vous en fassiez partie. Voici un des desseins de Dieu pour votre vie, qu'Il a planifiée avant votre naissance. La Bible toute entière est l'histoire de Dieu construisant une famille qui L 'aime, L'honore, et qui règnera avec Lui pour toujours.

"Ses plans inchangeables ont toujours été de nous adopter dans Sa propre famille en nous attirant à Lui par Jésus Christ. Et cela pour Son plus grand plaisir."

Parce que Dieu est amour, il chérit les relations. Sa nature est relationnelle et Il s'identifie en termes familiaux: Père, Fils et Esprit. La trinité est la relation de Dieu avec Lui-même. C'est le spécimen parfait pour une relation harmonieuse et nous devons étudier ces implications.

Dieu n'a jamais été seul car il a toujours existé une relation d'amour envers Lui-même. Il n'avait pas besoin d'une famille- mais Il en a désiré une, alors Il conçut un plan pour nous créer, nous faire entrer dans Sa famille, et partager avec nous tout ce qu'Il a. Cela lui apporte un grand plaisir.

"Ce fut un jour heureux pour Lui quand Iil nous a donné une nouvelle vie à travers la vérité de Sa Parole, et nous sommes devenus, en fait, les premier enfants de Sa nouvelle famille."

Quand nous plaçons notre foi en Christ, Dieu devient notre Père, nous devenons Ses enfants, les autres chrétiens deviennent nos frères et nos sœurs, et l'église devient notre famille spirituelle. La famille de Dieu inclut tout les croyants du passé, du présent, et tous ceux qui croiront dans le futur.

Chaque être humain a été créé par Dieu mais nous ne sommes pas tous enfants de Dieu. La seule façon d'entrer dans la famille de Dieu c'est d'y naître de nouveau. Vous êtes devenu membre d'une famille humaine par votre première naissance mais vous devenez membre de la famille de Dieu par votre deuxième naissance.

"...c'est sa grâce infini qui nous a donné le privilège
de naître de nouveau afin que maintenant nous soyons membres de la famille de Dieu."

"... L'Esprit fait de nous des enfants de Dieu, et par la puissance du Saint-Esprit nous crions à Dieu, "mon Père, mon Père!" L'Esprit de Dieu s'unit à notre esprit pour nous déclarer que nous sommes enfants de Dieu." Rom 8.15

L'invitation pour avoir part à la famille de Dieu est universelle , mais il y a une condition: la foi en Jésus.

"Vous êtes tous enfants de Dieu par la foi en Jésus-Christ."

"Jésus pointa ses disciples et dit, "Voici ma mère et mes frères. car quiconque fera la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère.!"

Non seulement sommes-nous nés de nouveau dans la famille de Dieu par la foi, la Bible nous dit aussi que Dieu nous a " adoptés ". Nous ne sommes pas dignes d'être Ses enfants, mais Il nous a choisis pour ce privilège parce qu'Il nous aime.

Votre famille spirituelle est plus importante que votre famille terrestre car elle existera pour toujours. Nos familles sur terre sont des dons merveilleux de Dieu, mais elles sont temporaires et fragiles, souvent brisées par le divorce, la distance, le vieillissement, et inévitablement, par la mort. Par contre, notre famille spirituelle-- notre relation avec les autres croyants - continuera jusque dans l'éternité. C'est une union beaucoup plus solide, un lien plus permanent que les relations du sang.

"Quand je pense à la sagesse infiniment variée de Dieu, à cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre"

" Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.."

À partir du moment ou vous êtes nés spirituellement dans la famille de Dieu, vous avez reçu des cadeaux d'anniversaire étonnants: un nom de famille, des ressemblances familiales, des privilèges familiaux, accès à l'intimité familiale , et un héritage familial !

"Depuis que vous êtes ses enfants, tous ce qu'Il a vous appartient."

Le nouveau testament met beaucoup d'emphase sur la richesse de notre "héritage." En tant qu'enfants dans la famille de Dieu, nous avons des parts dans la fortune familiale. Paul a dit, " Pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à Son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'Il réserve aux saints."

De quels bénéfices avons-nous hérités? En tant qu'enfants dans la famille de Dieu, Il nous a été donné "les richesses... de Sa grâce... de Sa bonté... de Sa patience... de Sa gloire... de Sa sagesse... de Sa puissance... et de Sa miséricorde." Nous avons aussi hérité la vie éternelle et Dieu nous a remplit de son Esprit comme garantie de tout ce qui est à venir. Quel héritage! Vous êtes beaucoup plus riche que vous ne le réalisez.

" Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus Christ."

"Dieu a réservé un héritage inestimable pour ses enfants. Il est gardé dans le ciel pour vous, pur et indestructible, qui ne se peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir."

Votre héritage éternel est inestimable, pur, permanent, et protégé; personne ne peut vous le prendre. Il ne peut être détruit par la guerre, par une mauvaise économie, ou un désastre. Cet héritage, et non pas retraite, est ce à quoi vous devez vous attendre. La retraite est un but à court terme.

Vous devriez vivre en vue de l'éternité.

" Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur l'héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur."Le Baptême: s'identifier à la famille de Dieu

Les familles saines ont une fierté familiale. Les membres n'ont pas honte d'être reconnus comme faisant partie de la famille. Malheureusement, j'ai rencontré plusieurs chrétiens qui ne se sont jamais identifiés publiquement comme Jésus l'a ordonné - en se faisant baptiser.

Le baptême n'est pas une option rituelle, qui peut être retardée ou remise à plus tard. Elle signifie votre inclusion dans la famille de Dieu. Elle annonce publiquement au monde, "Je n'ai pas honte de faire partie de la famille de Dieu" Et vous? Jésus a ordonné cette merveilleuse action pour chacun des membres de Sa famille:

" Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, "

Pendant des années je me suis demandé pourquoi la Grande Commission de Jésus donne la même importance au baptême comme elle le fait pour la grande œuvre de l'évangélisation et de l'édification. Pourquoi le baptême est-il si important? Parce qu'il symbolise le deuxième but de votre vie: votre incorporation dans la communion de la famille éternelle de Dieu.

Le baptême porte une grande signification. Votre baptême déclare votre foi, partage l'ensevelissement et la résurrection de Christ, symbolise la mort à votre ancienne vie, et annonce votre nouveauté de vie en Christ. C'est aussi une célébration de votre inclusion dans la famille de Dieu.

Votre baptême est une image physique d'une vérité spirituelle. Elle représente ce qui est arrivé lorsque Dieu vous a introduit dans Sa famille: "Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit."

Le baptême ne fait pas de vous un membre de la famille de Dieu; seule votre foi en Christ peut faire cela. Le baptême démontre que vous avez part à la famille de Dieu . Comme les bagues de mariage, cela est un rappelle visible d'un engagement intérieur fait dans votre cœur. C'est un acte d'initiation, non pas quelque chose à remettre jusqu'à ce que vous soyez mature spirituellement. La seule condition biblique est de croire.

Dans le Nouveau Testament les gens étaient baptisés immédiatement, aussitôt qu'ils avaient cru. À la Pentecôte 3,000 personnes furent baptisées le jour même ou elles acceptèrent Christ. Un leader Ethiopien fut baptisé là ou il se convertit, et Paul et Silas baptisèrent un geôlier philippien et sa famille pendant la nuit! Il n'y a pas de baptême reporté dans le nouveau Testament. Si vous n'avez pas été baptisé comme une expression de votre foi en Christ, faite- le immédiatement, comme Jésus l'a commandé.Le plus grand privilège de votre vie

La Bible dit, "Jésus et le peuple qu'il a rendu saint appartiennent tous à la même famille. C'est pourquoi il n'a pas honte de les appeler frères et sœurs." Laissez cette incroyable vérité pénétrer! Parce que Jésus vous rend saint, Dieu est fier de vous. L'ultime honneur, le plus grand privilège que vous et moi ayons jamais reçu est d'être inclus dans la famille de Dieu. Rien ne peut égaler cela. Pourquoi ne pas prendre le temps dès maintenant de remercier Dieu de vous avoir inclus dans Sa famille?"Louez soit Dieu pour le privilège d'être dans la famille de Christ
et d'être appelé par Son nom merveilleux!" Rick Warren
---------------------------------------

La communication

Parmi les nombreuses définitions que l'on peut donner de la communication, celle-ci a le mérite d'allier la simplicité à l'exactitude: La communication est un processus verbal ou non, par lequel vous partagez une information avec quelqu'un, d'une manière telle que celui-ci comprenne ce que vous dites. Parler, écouter et comprendre appartiennent à ce processus.
L'une des grandes difficultés de la communication c'est de se faire comprendre. Si vous songez à tout ce qu'implique la transmission de votre message, vous ne serez plus surpris que votre interlocuteur ne puisse le comprendre. Les spécialistes de la communication affirment que lorsque vous parlez à quelqu'un, vos paroles peuvent véhiculer six messages différents: Ce que vous voulez dire - Ce que vous avez dit en réalité - Ce que l'autre à compris - Ce que l'autre pense avoir compris - Ce que l'autre répète des paroles entendues - Ce que vous saisissez des paroles répétées par l'autre ! 
Quelqu'un a suggéré que l'écoute attentive de l'autre, la bouche fermée, était un excellent moyen de communication. Ecoutez-vous vraiment ? De toutes les paroles prononcées, combien en entendez-vous réellement ? On estime qu'en général 20% seulement des paroles dites sont entendues. Si vous voulez prêter une oreille attentive à une personne qui vous parle, Vous ne devez pas penser à ce que vous lui direz lorsqu'elle se taira. Vous devez uniquement vous préoccuper de ce qu' elle vous dit.
Ecouter attentivement, c'est recevoir et accepter les messages émis, c'est chercher à le décoder pour comprendre ce que votre interlocuteur a vraiment dit. Si tel est votre cas alors vous pourrez dire non seulement «je t'écoute» mais aussi «je te comprends».
On a tendance à considérer l'écoute comme la partie passive de la communication. C'est faux. L'écoute appliquée de l'autre, c'est tendre son oreille et toute son attention d'une manière active, vers lui, pour bien saisir ce qu'il dit ou ce qu'il veut dire… Nous interprétons trop souvent les paroles à la lumière de nos propres opinions et nos propres besoins. Prenons un exemple: une épouse se plaint d'être exténuée par les travaux ménagers. Son mari l'écoute, mais ce qu"il retient des propos de sa femme c"est qu"elle est malheureuse, parce que contrairement à son beau-père, il ne peut engager une bonne pour aider sa femme. Ce n'est pas ce que l'épouse à dit mais c'est ce qu'a compris le mari. Depuis qu'ils sont mariés, il se culpabilise de ne pouvoir fournir à sa femme une aide comme le faisait son beau-père pour son épouse.
Il est facile de constater que le message reçu est différent du message émis. Les messages qui passent par les filtres des partis pris ou autres, sont rarement perçus dans leur intention d ' origine. Il ne faut pas chercher plus loin la cause des malentendus.
L'une des difficultés majeures de l'écoute réside dans la tentation pour l'auditeur, de deviner ce que l'interlocuteur va dire. Il est facile de croire que l'on sait ce que l'autre va dire.
Ne prétendez pas savoir ce que l'autre pense. Il est dangereux de prétendre savoir ce l'autre sait, croit ou éprouve. Si vous voulez véritablement connaître le fond de la pensée de votre interlocuteur sur un sujet précis commencez par en parler.
La communication s'améliore dès l'instant ou l'on renonce à prétendre savoir ce que l'autre pense, et en engageant un dialogue.
Bien souvent nous interprétons les paroles de l'autre avec le filtre de nos impressions Lorsque nous reconnaissons l'importance primordiale de l'écoute objective et nous prêtons mutuellement une réelle attention, nous tissons avec ceux qui s'exercent à cela un solide réseau de communication.  JR D'après de N. Wright
LES ÉLÉMENTS D'UNE BONNE ÉCOUTE
« Que tout homme soit prompt à écouter... » Ces paroles de l'Écriture laissent entendre que l'action d'écouter implique une dépense d'énergie, un effort et ne consiste pas à subir sans broncher un flot de paroles. Voici les activités auxquelles doit se livrer un bon auditeur : Etre présent: un bon auditeur ne se contente pas de faire acte de présence, tout en ayant l'esprit ailleurs… Il est tout entier à ce que l'on est en train de lui dire et son esprit est actif.
On assimile trop souvent l'écoute à une activité passive, comme par exemple le fait de remplir une tasse ou d'enregistrer une cassette. Or, il n'en est rien. Votre esprit n'a rien d'une tasse, d'une bande magnétique ni même d'un buvard absorbant passivement un mot après l'autre. Au contraire, vous devez faire intervenir votre volonté et fixer résolument votre attention sur les propos de votre vis-à-vis.
LA REFORMULATION :
Elle est un élément capital en vue d'une bonne communication, particulièrement dans les discussions importantes ou épineuses , car elle permet de vérifier le contenu du message émis.
La reformulation consiste à répéter ce que vous avez compris des propos de votre interlocuteur en lui retransmettant la teneur de son raisonnement et des sentiments que vous avez perçus chez lui. Il inclut également le partage de ce que ses paroles éveillent en vous et parfois de ce que le Saint-Esprit vous a dit pendant qu'il parlait.
Il est préférable de reformuler au fur et à mesure, sous peine d'oublier certains aspects de ses propos si vous attendez pour vous exprimer qu'il ait entièrement fini de parler.
Ne vous contentez pas de répéter ses paroles mot à mot mais paraphrasez-Ies dans vos propres termes.
SATISFACTION APPORTÉE PAR LA REFORMULATION
Parmi les techniques de communication, la reformulation est celle qui procure le plus de satisfaction car elle vous délivre du souci de devoir trouver une réponse et vous permet d'être tout à fait disponible pour écouter celui qui vous parle. C'est également une preuve d'amour et de respect à son égard que de chercher à comprendre les idées ou les sentiments qu'il veut communiquer.
Combien de fois vous est-il arrivé de vous ouvrir à quelqu'un et de ne recueillir en retour que de l'indifférence ou de l'incompréhension! Au contraire, lorsque vous faites preuve de réceptivité vis-à-vis d'une personne, vous contribuez à créer une atmosphère d'harmonie, de paix et de confiance dans cette relation, tout en lui faisant du bien…
Comment s'exercer à l'écoute active
… Même lorsqu'il s'agit de phrases brèves, il est possible que vous éprouviez quelques difficultés à les répéter du fait de l'appréhension engendrée par une nouvelle manière de communiquer .
L'anxiété constitue, en effet, un des principaux obstacles à une communication efficace et à une bonne écoute, au même titre que les obstacles que vous avons déjà vus (juger, penser à autre chose, écouter par bribes, etc. ).
Pour vous exercer à faire davantage attention aux propos que l'on vous adresse ,je vous suggère d'apprendre la liste ci-dessous qui résume les sept aspects de l'écoute active. Vous pourrez l'avoir présente à l'esprit chaque fois que vous vous trouverez en situation d'auditeur ou bien y revenir après avoir pris part à une conversation importante, pour contrôler l'efficacité de votre écoute :
I. J'ai mentalement pris note des propos de mon interlocuteur .
2. J'ai reformulé mentalement son raisonnement.
3. Je me suis mis à sa place en imaginant ce qu'il ressentait.
4. J'ai prêté attention à mes propres sentiments.
5. J'ai prêté attention à la voix intérieure du Saint-Esprit.
6. J'ai utilisé le contact visuel, la position du corps, l'encouragement verbal.
7. J'ai reformulé ses propos, en lui faisant part de mes sentiments et de ce que j'ai perçu de siens.
Un livre à lire à ce propos «  Bien communiquer pour mieux vivre » de W. Backus

LES DIX REGLES DU DIALOGUE
I - Sachez écouter avec attention et ne prenez la parole que lorsque l'autre aura fini de parler. Proverbes 18:13; Jacques l:19.
2 - Soyez lent à parler. Réfléchissez d'abord. Parlez de telle façon que vos interlocuteurs comprennent bien ce que vous voulez dire. Proverbes 15:23,28; 21:23~ 29:20; Jacques 1:19
3 - Dites toujours la vérité, mais dans l'amour - N'exagérez en rien. Ephésiens 4:15,25~ Colossiens 3:9
4- N'utilisez pas le silence pour frustrer l'autre. Expliquez votre raison d'hésiter à répondre sur le champ. Ephésiens 5:8-10
5 -Ne vous querellez pas; n'oubliez pas qu'il est possible d'avoir un avis différent sans pour autant se disputer. Proverbes 17: 14; 20:3 ; Romains 13:13; Ephésiens 4:31.
6- Soyez aimable dans vos réponses. Ne répliquez jamais avec colère. Proverbes 14:29~ 15:1~ 25:15; 29:11 ;  Ephésiens 4:26:31
7- Sachez reconnaître vos torts et demander pardon. Si l'autre vous demande pardon accordez-le lui. Assurez-vous que vous avez vraiment oublié l'incident qui ne sera plus jamais évoqué. Proverbes 17:9~ Ephésiens 4:32 ; Colossiens 3:13 ; Jacques 5:16 ; lPierre 4:8.
8- Gardez-vous de harceler votre interlocuteur. Évitez de l'agacer. Proverbes lO:19 ; 17:9 ; 20:5.
9- Ne blâmez pas et ne critiquez pas l'autre; au contraire édifiez, encouragez, exhortez, consolez. Romains 12:17; 14:13 ; GaIates 6:1; Ithessaloniciens 5:1 ; 1Pierre 3:9. Si quelqu'un vous insulte, vous critique, vous attaque ou vous adresse des reproches, ne lui répondez pas sur le même registre. Romains 12:17; 1 Pierre 2:23; 3:9.
10- Efforcez-vous de comprendre le point de vue de l'autre. Tolérez les divergences d'opinion. Préoccupez-vous des intérêts de l'autre. Ephésiens 41-3; PhiIippiens 2:1-5.
Vos paroles et votre manière de vous exprimer sont un élément crucial pour des relations harmonieuses. Lorsque vous apprenez à dire la vérité avec amour, vous devez aussi discerner quand parler, comment le faire de manière édifiante, et à qui vous adresser. La puissance de vos paroles est énorme et de plus elles révèlent la condition de votre cœur. Au jour du jugement vous aurez à rendre compte même de vos paroles vaine. (d'après Proverbes 12.18; 18.21; 21.23; Matthieu 12.34-37;Ephésiens 4.15, 25, 29; Colossiens 4.6).


Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:21 (2016)    Sujet du message: Nous sommes tous membre d'un même corps

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> LES LIENS -> Annuaire des Églises Évangéliques de France ETC... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com