FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
Il est juste de désirer la mort, non pas toutefois par désespoir, mais par espérance; non par dégoût du monde, mais par amour pour Christ (Philippiens 1:23), non pour partir, mais pour arriver."…

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> L'APRES VIE -> La MORT
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BIBLE
Administrateur/ENSEMBLE
Administrateur/ENSEMBLE


Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 492

MessagePosté le: Dim 29 Juin - 13:06 (2008)    Sujet du message: Il est juste de désirer la mort, non pas toutefois par désespoir, mais par espérance; non par dégoût du monde, mais par amour pour Christ (Philippiens 1:23), non pour partir, mais pour arriver."… Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le pasteur Louis Meyer écrit:
"Il est juste de désirer la mort, non pas toutefois par désespoir, mais par espérance; non par dégoût du monde, mais par amour pour Christ (Philippiens 1:23), non pour partir, mais pour arriver."…
8) voir votre Bible 8)

L'académicien René Bazin dans le pressentiment de son départ a écrit en mars 1932: "Je voudrais vivre dans un pays où il n'y aurait plus d'ennemis de Jésus-Christ. La parole sans voix m'a répondu: "Tu y vas"
O mon Dieu, rendez-moi digne de la mort joyeuse. Il désirait: "accepter la mort comme un acte de la vie", "Quand on vieillit tout s'en va, mais Dieu vient". "Le paradis ne sera qu'une acclamation. Avec quelle joie je verrai la monarchie divine, la vérité reconnue, la justice obéir, l'amour aimé !"
C'est comme un écho lointain de la voix des pères de l'Eglise qui nous montre la patience des chrétiens dans l'attente du ciel et leur désir de déloger...
LA MORT (Cyprien, traité de la mortalité):"Quel est l'étranger qui ne désire pas regagner sa patrie ? Quel est le passager qui ne souhaite pas un bon vent pour revoir plutôt ses parents, ses amis ? Le paradis est notre patrie, les fidèles sont nos parents; quel ne dois pas être notre désir d'arriver bientôt jusqu'à eux ? Un grand nombre de nos amis, de nos frères, de nos enfant sont déjà sur l'autre rive, déjà en possession de la béatitude céleste: quelle joie pour eux et pour nous de nous sentir réunis ! Quel partage que celui du royaume des cieux, où règne un bonheur sans mesure et sans terme ! Ah! brûlons du désir d'arriver bientôt vers Jésus.
Ceux-là seuls doivent craindre la mort, qui n'ont pas été régénérés par l'eau et l'Esprit, qui ne sont pas marqués du sceau de la croix du Christ, et qui de la première mort doivent passer à la mort seconde".
Et voici les réflexions sur la mort du sage et doux Vinet."La vie est un voyage du midi vers le nord, de l'été dans l'hiver, et le déclin de l'age nous trouve établis sur un sol nu et ingrat qui donne à peine de quoi vivre à notre pauvre cœur, et dont l'unique ornement est le tendre et triste souvenir d'un plus fortuné séjour.
Il faut nous exercer nous-même à mourir. Or, ce n'est pas une petite science, c'est au contraire la plus grande de toutes; et je ne comprend pas comment celui qui n'aurait pas, de longue main, appris à mourir, l'apprendrait tout à coup et d'une seule fois au moment où, décidément, il faut le savoir. Il faut que le signal du départ, nous trouve déjà partis.
Le chrétien ne souffre, ni ne meurt malgré lui; il veut d'avance tout ce que veut son maître, et la nécessité pour lui se change en liberté. Il sait qu'il doit être dépouillé: eh bien, il lui plait que Dieu l'aide à se dépouiller; il sait qu'il doit mourir: eh bien, il prend les devants sur la mort, en mourant tous les jours à lui-même, en se préparant tous les jours de lui-même.
Nous qui ne durons pas, faisons des oeuvres qui durent.
Mettons tout ce que nous avons de facultés à tout ce que nous avons à faire; usons le mieux que nous pouvons du loisir, des ressources, de la vie que Dieu nous donne; ne vivons pas à moitié, ne vivons pas à regret… en demeurant, soyons prêts à partir; partons sans cesse en esprit; que nos reins soient ceints...

Il y a chez les croyants des pressentiments sur leur fin prochaine, c'est ainsi que le pasteur Rieu… qui devait mourir à 28 ans d'une épidémie écrivait à un ami six semaines avant sa mort : "Etudions-nous à ne pas perdre un seul des instants que le maître nous confie. Qu'il est court, ce temps appelé la vie !  Et combien ne peut-il pas être plus court encore que nous le pensons !  N'en plaçons plus le terme loin de nous, plus à une année, plus à un mois, plus à une semaine de distance ; plaçons-le au soir de chacune des journées où nous nous trouvons encore sur la surface passagère de ce monde. Vivons et agissons chaque jour, comme si c'était le dernier de nos jours. Ce calcul ne nous tromperas pas ; et c'est la seule manière de n'être pas surpris." Il écrira peu de temps avant sa mort, plongé dans une joie ineffable : "Jésus ! Tant aimé sans l'avoir vu ! que sera-ce !"Et nous aussi nous quitterons la terre.
Nos fers aussi tomberont à leur tour.
Nous te suivrons au céleste séjour,
Car ici bas notre âme est étrangère,
Ensemble alors dans la maison du Père
Nous chanterons son immuable amour.   André Denjean

DICTIONNAIRE BIBLIQUE:  
Mort :   Dans le sens courant: cessation de la vie. Elle n'était pas dans le plan primitif de Dieu, qui avait créé l'homme à son image, en faisant de lui une "âme vivante". Dans le paradis, l'arbre de vie lui aurait permis de vivre éternellement. (Genèse 1.27; 2.7; 3.22)
La mort a été le salaire de la désobéissance aux ordres divins (2.17; Romains 5.12; 6.23). La mort est physique, car notre corps retourne à la Poussière (Genèse 3.19) elle est aussi, et surtout, spirituelle. Dès leur chute, Adam et Eve sont chassés de la présence de Dieu et privés de sa communion …
Désormais les pécheurs sont "morts par leurs offenses et par leurs péchés" (Ephésiens 2.1, 1Timothée 5.6) C'est pourquoi tout pécheur a besoin de la régénération de l'âme et de la résurrection du corps. Jésus insiste sur la nécessité pour tout homme de naître de nouveau (Jean 3.3- il explique que le passage de la mort spirituelle à la vie éternelle s'opère par l'Esprit Saint et se reçoit par la foi (5.24; 6.63). Cette résurrection de notre être intérieur est produite par le miracle du baptême de l'Esprit. (Colossiens 2.12-13) Celui qui consent à perdre sa vie et à ressusciter avec Christ est désormais pleinement vivant avec lui. Romains 6.4, 8, 13
  - Qu'arrive-t-il au moment de la mort physique?
 1. Pour l'impie, c'est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant (Hébreux 10.31) d'aller au-devant du jugement (9.27), sans y être préparé (Luc 12.16-21)…  (Psaume 37.13) Celui qui n'a pas accepté le pardon de Dieu "meurt dans son péché". Jean 8.24
Jésus enseigne par l'histoire du mauvais riche que, dès l'instant de sa mort, l'impénitent entre dans un lieu de tourments, pleinement en possession de sa conscience et de sa mémoire, séparé par un abîme infranchissable du lieu de la félicité, incapable d'être secouru et rendu entièrement responsable par les avertissements de l'Ecriture Sainte. Luc 16.19-31
 2. Pour le croyant, la mort spirituelle (qui est la séparation d'avec Dieu), n'existe plus. Il a reçu la vie éternelle, étant passé par la foi de la mort à la vie. (Jean 5.24) Jésus déclare: "Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais" (11.25-26; 8.51; 10.28). Dès sa mort, le pauvre Lazare est "porté par les anges dans le sein d'Abraham". Lu 16.22, 25
Paul peut dire: "Christ est ma vie, et la mort m'est un gain." Pour lui, s'en aller et être avec Christ est de beaucoup le meilleur. (Philippiens 1.21-23) C'est pourquoi, "nous aimons mieux quitter ce corps, et demeurer auprès du Seigneur". (2Corinthiens 5.2-9) Peut-on imaginer une plus complète victoire sur la mort, en attendant la glorieuse résurrection du corps?
"Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur!". Apocalypse 14.13 - Qu'est-ce que la seconde mort ? La 1re mort est celle par laquelle les hommes quittent cette terre; la 2e, celle qui atteint les impénitents après le jugement dernier. Elle est, dans l'Ecriture, un synonyme de l'enfer. Si la 1re mort entraîne la décomposition du corps, la 2e mort ne produirait-elle pas l'anéantissement de l'âme impénitente ?
 Deux fois, l'Apocalypse déclare que "la seconde mort, c'est l'étang de feu" (20.14; 21.. Or, dans l'étang de feu, les âmes, loin d'être anéanties, sont tourmentées jour et nuit, aux siècles des siècles (14.10-11; 20.10). C'est pourquoi aussi il est question de "souffrir la seconde mort" (2.11). Cependant, le Seigneur désire, non pas la mort du pécheur, mais son salut éternel.
"Pourquoi mourriez-vous?... Convertissez-vous donc, et vivez!". Ezékiel 18.23, 31-32

Ne pleure pas si tu m'aimes.
Si tu savais le don de Dieu et ce que c'est que le Ciel !
Si tu pouvais d'ici entendre le chant des Anges et me voir au milieu d'eux.
Si tu pouvais voir se dérouler sous tes yeux les horizons et les champs étemels, les nouveaux sentiers ou je marche !
Si, un instant, tu pouvais contempler comme moi la Beauté
devant laquelle toutes les beautés palissent.
Quoi, tu m'as vu, tu m'as aimé dans le pays des ombres et tu ne pourrais ni me revoir, ni m' aimer dans le pays des immuables  réalités !
Crois-moi quand la mort viendra briser tes liens comme elle a brisé ceux qui m'enchainaient et, quand un jour que Dieu
connait et qu'il a fixé, ton âme viendra dans ce Ciel ou l'a
précédé la mienne, ce jour-la tu me reverras, tu retrouveras
mon affection épurée.
A Dieu ne plaise qu'entrant dans une vie plus heureuse, infidèle aux souvenirs et aux vraies joies de mon autre vie, je sois devenu moins aimant.
Tu me reverras donc, transfiguré dans l'extase et le bonheur, non plus attendant la mort, mais avançant d'instant en instant avec toi dans les sentiers nouveaux de la Lumière et de la Vie.
Essuie tes larmes et ne pleure plus si tu m'aimes.
                                                         D'après saint August
TU ENTRERAS AU SEPULCRE DANS LA VIEILLESSE,
COMME ON EMPORTE UNE GERBE EN SON TEMPS      JOB 5 :26 
La mort des saints est une expérience honorable. Elle vient " en son temps ". Certains aujourd'hui s'élèvent contre les extravagances qui accompagnent les funérailles. Pour ma part, je ne puis défendre les absurdités qui ont vus le jour pour soi-disant "rendre honorable" une telle expérience. Ce serait une bonne chose si on pouvait se débarrasser de telles choses, si les veuves n'étaient pas obligées de dépenser leur maigre revenu pour des cérémonies inutiles.

Non, la mort des saints revêt un honneur que chacun de nous peut désirer. Elle est comme la rentrée de la moisson. Il me semble qu'il y a deux évènements avant la mort du croyant. Les funérailles du corps et les épousailles de l'âme. En effet, dès que celle-ci quitte le corps les anges de Dieu sont là pour la recueillir et la porter vers le ciel. Ils ne viennent pas toujours avec le char de feu comme pour le prophète Elie, mais ils sont bien là.
Je me réjouis de savoir qu'une troupe angélique accompagne l'âme dans son voyage vers la cité céleste. Les voici qui l'amènent avec diligence  et rapidité vers le but de son périple. Ils arrivent dans la gloire et se réjouissent, comme les moissonneurs une fois qu'ils ont engrangé la récolte : "Voici encore une gerbe  bien mûre qui arrive  dans le grenier divin".
Je pense que la chose la plus honorable que nous pouvons contempler, après l'entrée de Christ lui-même dans la gloire, est l'arrivée de l'un des enfants de Dieu dans les cieux. Je suis sur que c'est une occasion de fête pour ceux qui demeurent dans l'éternité et, comme il en arrive sans cesse , une fête éternelle occupe les cieux ! L'acclamation céleste à l'entrée du croyant est si forte  qu'elle engloutit toute clameur  qui puisse jamais retentir sur la terre. Oui, la mort des enfants de Dieu est précieuse et honorable. Ch. Spurgeon

ALLER VERS JÉSUS 
Non, ce n'est pas mourir que d'aller vers son Dieu,
Et que de dire adieu
A cette sombre terre,
Pour entrer au séjour de la pure lumière!
Non, ce n'est pas mourir que de monter au ciel,
Au repos éternel,
A la gloire ineffable,
Après tous les combats d'un monde périssable!

Non, ce n'est pas mourir, ô brebis du Sauveur,
Que suivre ton pasteur
Jusqu'en sa bergerie;
Où tu t'abreuveras aux sources de la vie!

Non, ce n'est pas mourir que d'adorer Jésus,
Au milieu des élus,
Célébrant sa victoire,
Et d'être couronné d'allégresse et de gloire!

Non, ce n'est pas mourir! Trésors de vérité,
D'amour, de sainteté,
0 sources de la vie,
Vous jaillirez sans fin pour mon âme ravie!
César Malan (1787 -1864)
 MOURIR AVEC DIGNITE
"Le dernier ennemi qui sera détruit, c'est la mort" 1 Corinthiens 15: 26
L'expression "mourir avec dignité" s'emploie beaucoup de nos jours à propos du droit des gens de mourir sans les systèmes auxiliaires qui les maintiennent en vie sur le plan physiologique, bien après qu'ils ont sombré dans le coma et que l'on ai perdu tout espoir de guérison. Cette expression renferme des connotations plus vastes et plus profondes pour un chrétien. 

Sur la croix, Jésus a vaincu la puissance de la mort qui nous séparait de Dieu. La crainte de la mort a disparu.

Pourquoi alors, tant de chrétiens redoutent-il la mort ? La mort correspond au passage à la vie éternelle et non a une tragédie irrévocable. Comment pouvons-nous considérer la mort comme une prière inexaucée ? Quand nous prions pour la guérison d'un malade et que celui-ci meurt, nous pensons que le pire est arrivé e que Dieu n'a pas entendu nos prières.

Nous ne pouvons vraiment pas réussir notre vie avant d'avoir regardé notre propre mort en face. Une fois que nous avons surmonté ce problème, nous pouvons vivre triomphalement. Mourir devient un gain parce que nous connaissons les merveilles du ciel, une union totale avec notre Seigneur et la communiondes saints. 
Quand nous maîtrisons le problème de notre mort, alors nous pouvons dire: "Seigneur, je veux vivre aussi longtemps que tu l'a prévu. Quand viendra la mort, je ne la craindrai pas davantage que je ne crains de m'endormir. Et au réveil, ce sera le ciel !" L.J. Ogilvie

"La résurrection qui nous attend au-delà de la mort physique ne sera que la glorieuse consommation de la vie nouvelle que nous possédons déjà en Christ". D.T. NilesVictoire sur notre pire crainte :
" L'aiguillon de la mort, c'est le péché; et la puissance du péché c'est la loi. Mais grâce soit rendu à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ." 1 Corinthiens 15: 50-58
Les mots provocateurs imprimés sur une affiche qui annonçait un nouveau film, envahissait jusqu'aux recoins les plus intimes l'âme de toute personne qui y prétait attention. Ces mots déchiraient l'écran soigneusement  tissé du refoulement qui sépare les craintes conscientes de l'anxiété profonde. de manière astucieuse, ils vous contraignaient à une prise de conscience que beaucoup de gens s'efforçaient d'éviter. Ces mots disaient: "Imaginez que se réalise votre pire crainte".
Dans notre esprit défile alors une succession infernale de craintes. 
Que craignez-vous : la maladie, l'échec, la solitude, la perte de l'amour ou d'un être cher ? Tout ce qui vous vient à l'esprit représente une crainte plus profonde , la terreur essentielle: la crainte de la mort. Cependant, nous ne vivons pas véritablement tant que nous n'avons pas regardé notre mort en face. 

Mark Twain a dit: Ne prenez pas la vie tant au sérieux; vous n'en sortirez jamais vivant." Nous vivrons tous au-delà de la mort, mais nous devons nous préocuper de savoir où nous passerons l'éternité.
Paul nous donne les éléments de la victoire sur la crainte de la mort. Notre mort en tant que chrétiens représente le début de la deuxième phase de notre vie éternelle commencée ici-bas par une relation personnelle avec Jésus-Christ. Multipliez par un milliard de fois  la joie de connaitre Christ sur la terre et vous aurez une vague idée de ce qui vous attend au ciel. L'aiguillon de la mort a été enlevé. Nous sommes vivants pour l'éternité.
"Loin d'être un crescendo final, la mort constitue la dernière note de l'ouverture de l'opéra de la vie qu'on va jouer au paradis."  L.J. Ogilvie

Une étape de la vie
"Car pour moi, vivre, c'est Christ, et mourir m'est un gain." Philippiens 1: 21

La plupart d'entre nous pourrait dire avec Paul: Pour moi, vivre, c'est Christ.", mais beaucoup aurait du mal à ajouter: "et mourir m'est un gain". Ces mots nous étranglent comme une arête dans la gorge. La portion actuelle de l'éternité, notre vie ici-bas a acquis tellement d'importance que nous ne parvenons pas à imaginer comment la mort serait un gain. Cela provient de ce que nous nous accrochons  si désespérément à la vie  que nous ne comprenons pas ce qui nous est promis dans l'éternité.
J'ai découvert que ceux qui vivait une vie abondante ici-bas, sont ceux qui avait l'assurance du ciel. Quand notre destination est claire, nous sommes libérés des soucis que nous causent les menus problèmes de notre vie présente. Les pressions quotidiennes et les frustrations reprennent leur place quand nous savons que nous nous dirigeons vers le ciel. Dieu se souci d'avantage de la qualité que de la quantité. Le nombre de nos jours compte moins que la plénitude de notre vie. La tombe n'a point de pouvoir sur un chrétien !
Quand un avion franchit le mur du son, il vole pleinement libre. Un chrétien doit franchir le mur de la mort de son vivant afin de pouvoir vivre sans incertitude obsédante et sans crainte de la mort. Christ peut empêcher une personne de tomber si cette dernière sait qu'elle est "gardée" pour le ciel. Possédez-vous cette assurance ?

Cette crainte de la mort constitue, parait-il, la racine de toutes nos angoisses. Faites face à ce problème. Dites au Seigneur que vous placez votre confiance en Lui et que votre traversée de la "vallée de l'ombre de la mort" au moment voulu s'effectuera avec Lui,  votre main dans la sienne, en route pour la phase suivante, une vie sublime avec Lui. La mort peut se comparer à une remise de diplômes. L.J. Ogilvie
Quand nous nous attendons au ciel, la vie devient le ciel. 



Revenir en page d'ACCUEILhttp://solitude.leforum.eu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:50 (2016)    Sujet du message: Il est juste de désirer la mort, non pas toutefois par désespoir, mais par espérance; non par dégoût du monde, mais par amour pour Christ (Philippiens 1:23), non pour partir, mais pour arriver."…

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> L'APRES VIE -> La MORT Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com