FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum
FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
PAGE PRINCIPAL http://solitude.leforum.eu
FLUX RSS http://solitude.leforum.eu/rss.php
ETRE CELIBATAIRE AU XXIème SIECLE …

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> SUJET SUR LA VIE CHRETIENNE -> SOUFFRANCE et DECOURAGEMENT? -> LA SOLITUDE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bible Parole de DIEU



Inscrit le: 04 Juil 2008
Messages: 100

MessagePosté le: Mer 20 Aoû - 06:49 (2008)    Sujet du message: ETRE CELIBATAIRE AU XXIème SIECLE … Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?


ETRE  CELIBATAIRE  AU  XXIème SIECLE …

Aujourd’hui, le célibat est en augmentation. Les statistiques prouvent qu’il y a de plus en plus d’hommes et de femmes qui vivent seuls, non seulement dans lasociété en général, mais également dans l’Eglise.



En tant que « jeunes chrétiens», nous passons obligatoirement par une pèriode de célibat :certains pour un temps court, car ils se marieront jeunes,
 d’autres pour une période plus ou moins longue,
 d’autres, parfois, pour toute leur vie,
               et d'autres par un divorce ou veuvage.
Mais, quelle que soit la durée du célibat, nous constatons qu’il est rarement bien vécu et qu’il est cause de grandes souffrances intérieures.
D’autant que la tendance dans le monde est de vivre l’amour « sans contrainte » (concubinage, pacs, au 1er problème je m’en vais…), vision à l’opposée de celle de Dieu !!!
Certains se posent alors sûrement cette question :
« Et Dieu, que pense-t-il du célibat ? »




Lisons ensemble le passage de Matthieu 19/12 :
« Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère ; il y en a qui le sont devenus par les hommes ; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre, comprenne »
Jésus nous parle de 3 catégories de célibat :
 ceux qui le sont dès le ventre de leur mère :
Par exemple si leur état physique ne leur permet pas de fonder une famille, comme :
une stérilité, une maladie contagieuse, un handicap physique trop prononcé…
Notons tout de même que ces « handicaps » ne sont pas toujours incompatibles avec
une vie de couple, voire de famille !
Mais si c’est par contrainte que le célibat est vécu, il y a souffrance...
 ceux qui le sont devenus par la main des hommes :
Une castration a été opérée contre leur souhait, mais imposée par leur position. C’était le cas des gardiens de certains harems en Orient. Pour eux aussi, le célibat était vécu comme une obligation et ils en souffraient. (encore d’actualité ???)
 ceux qui se sont rendus célibataires, à cause du royaume des cieux :
C’est ce que la Bible appelle le « don du célibat ».(référence ?) Pour cette catégorie de personnes, le célibat est un choix délibéré, relativement bien vécu puisqu’il est le résultat d’un don de Dieu. L’apôtre Paul en est l’incarnation vivante. Il dira lui-même
en I Corinthiens 7/7 : « Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi (célibataires) ; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une manière, l’autre d’une autre ».
Sur ces 3 catégories de célibataires, il n’y en  a qu’une où le célibat est un choix ; les autres le vivent comme une obligation. Jésus fait lui-même cette constatation et nous montre sa compréhension des gens qui vivent le célibat par obligation et qui en souffrent.
Jésus est pour la vie à 2, mais dans plusieurs passages Il nous avertit aussi sur les avantages du célibat !!!
1 ) LES  SOUFFRANCES  LIEES  AU  CÉLIBAT
Généralement elles sont telles que le célibataire ne les révèle pas. Il les enfouit au plus profond de lui-même et ne souhaite pas être dévoilé, mais elles sont pourtant bien réelles et multiples.
Voici le détail de quelques unes d’entres elles :
● La solitude : Quand le jeune vit encore chez ses parents, son environnement familial réduit le sentiment de solitude. Cependant, quand le jeune prend son autonomie et s’installe en appartement, ses soirées peuvent être bien pesantes et le sentiment de solitude est accentué.
● La frustration : C’est avoir le sentiment d’être privé d’un bien légitime.
– Frustration affective : manque d’une personne qui m’aime plus que les autres, me manifeste son attention d’une manière spéciale.
– Frustation spirituelle : manque d’une personne qui me soutienne, qui prie pour moi, dont je suis sûr de bénéficier de ses prières.
– Frustration dans le partage : manque d’une personne à qui je peux tout dire, avec qui je peux tout partager, sans crainte d’être trahi ou révélé.
– Frustration sexuelle : manque sur le plan physique. Notre organisme est assujetti à de puissantes pulsions sexuelles. Etre privé de les satisfaire peut conduire sur le terrain de la masturbation. De là peut naître un terrible sentiment de culpabilité.
– Frustration idéologique : êtreprivé de la réalisation d’un rêve – celui de bâtir un foyer, d’avoir des enfants, de les élever et d’assurer leur continuité. Sur le plan existentiel, une telle privation peut être difficile à supporter.
• L’incompréhension : Le sentiment d’incompréhension peut s’exprimer à deux niveaux :
 Incompréhension devant Dieu :
Demander et espérer sans rien voir arriver peut créer une confusion spirituelle et déstabiliser dans la communion avec Dieu. Le plan de Dieu qui fait souffrir, c’est dur à accepter…
Et même si nous faisons confiance à Dieu, des périodes de doutes peuvent s’installer et nous rendre malheureux !!!
 Incompréhension devant les hommes :
Certaines remarques anodines peuvent énormément blesser :
 Prenez quelques minutes pour en lister quelques unes à l’oral :
Bien souvent, les jeunes qui prennent de l’âge et demeurent seuls sont un peu tournés en dérision, et nos propos, du genre, « Encore seul(e) ? Tu fais le (la) difficile, Tu devrais voyager, Sors un peu, Tu devrais maigrir un peu… », peuvent être ressentis comme un jugement, comme s’il y avait quelque chose de suspect dans la vie du célibataire...
Les plaisanteries répétées à ce sujet sont une cause de souffrance chez la plupart des célibataires, surtout dans l’Eglise !
Alors, surveillons nos paroles, et pour les couples, souvenons-nous de nos propres souffrances…
● La peur : Pour certains célibataires, la peur de rester seuls toute leur vie les angoisse. En particulier :
 quand les années s’écoulent et que rien ne semble venir à l’horizon,
 quand les déceptions sentimentales se multiplient et que rien ne semble fonctionner simplement,
 quand leurs amis du même âge se marient et qu’eux-mêmes restent seuls,
Il est tout de même à noter que ces souffrances se manifestent généralement  par crises. Il y a des périodes  pendant lesquelles le célibataire s’assume relativement bien, et puis d’autres pendant lesquelles le célibat est très mal vécu. Souvent, une fragilité demeure et il suffit d’un événement un peu douloureux pour que les vieux tabous reviennent à la surface…
Face à ces souffrances, nous nous sentons bien souvent impuissants !!! Alors que nous aimerions tant venir en aide à ceux qui viennent nous confier leur douleur…
Il est donc important de réfléchir avant de se lancer dans des conversions stériles qui pourraient causer plus de mal que de bien !!!
C’est ce que nous allons faire afin de pouvoir être utile lorsque nous devrons aider un jeune qui souffre du célibat ou simplement mieux vivre cette période si nous-même vivons cette situation de célibat.
2) LES  AVANTAGES  DU  CÉLIBAT
Partagez le groupe en 2 : d’un côté les célibataires et de l’autres les mariés. Prenez quelques minutes pour écrire ce que vous trouvez (ou avez trouvé) avantageux dans cette période de célibat :
● Il favorise et facilite des amitiés plus profondes
  En effet, dans le célibat, du temps nous est donné pour connaître les gens qui nous entourent. Ce temps, les gens mariés ne le possèdent pas autant. Pris par leurs occupations familiales, ils ne sont plus disponibles pour développer des amitiés profondes. A cet égard, le célibataire est avantagé et peut s’épanouir dans une saine relation de camaraderie.
● Il offre plus d’indépendance et de liberté
  Face aux choix divers, le célibataire est beaucoup plus libre. Il ne dépend pas de quelqu’un d’autre pour ses orientations. Il fait ce qu’il veut, quand il veut, à l’heure qu’il veut, pendant le temps qu’il veut.
Cet espace de liberté est très précieux. Il est beaucoup plus réduit pour les gens mariés. En effet, toutes les décisions doivent passer par une concertation. Parfois il y a accord, mais parfois il y a désaccord. Ainsi, l’indépendance est beaucoup plus réduite.
● Le célibataire s’épargne des tribulations
  Dans I Corinthiens 7/28, l’apôtre Paul déclare : « … mais ces personnes (les gens mariés) auront des tribulations dans la chair, et je voudrais vous les épargner. »
  Sans vouloir dénigrer le mariage, force est de constater qu’il engendre des tribulations :
Goûts divers, opposition de caractères, éducation des enfants, tensions avec la belle famille…
Soyons clair, il est plus facile de s’occuper d’une seule personne que de toute une famille. Il y a du bon à vivre seul ; nous échappons ainsi à des problèmes spécifiques à la vie de couple.
● Le célibataire est plus disponible pour Dieu
  Dans I Cor 7/32-33, Paul déclare : « Celui qui n’est pas marié s’inquiète des choses du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur ; et celui qui est marié s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme. »
Ici, le célibat présente un double avantage par rapport à Dieu :
 Il permet plus de disponibilité pour le service de Dieu :
Ils n’ont pas à gérer les tracas d’une famille, leur quota de temps libre est plus
Important. Ils peuvent ainsi se donner davantage au service de Dieu et au service
des autres.
 Il permet plus de disponibilité pour la communion avec Dieu :
  Pour un célibataire, l’affectivité qu’il a en réserve peut se concentrer sur Dieu seul et il a plus de temps pour chercher à plaire au Seigneur.
  
3) LES  DANGERS  DU  CÉLIBAT
Si le célibat a ses avantages, il peut aussi, surtout lorsqu’il dure depuis trop longtemps, mettre notre vie « en danger ». Nous devons en être avertis pour mieux gérer ces temps de combat ou aider ceux qui les vivent !
Prenez quelques instants pour échanger à ce sujet (voire partager des expériences personnelles) :
Pour compléter vos échanges, voilà quelques dangers et les attitudes à adopter pour  s’en sortir :
• La rêverie : Frustré dans son désir d’aimer, le jeune homme ou la jeune fille
cède à des rêveries impures, s’imaginant en union avec quelqu’un du sexe opposé.
 Dans ce cas, un accès est donné au diable, et cette pratique doit être vivement
déconseillée. La seule solution est la prière !!! (Lire Pr 16/30, Mat 5/27)
Proverbes 16.30 : « Celui qui ferme les yeux pour se livrer à des pensées perverses, celui qui se mort les lèvres, a déjà consommé le mal. »
Matthieu 5.27 : « Moi je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. »
• La pitié de soi : Le célibataire peut avoir tendance à se fixer sur sa souffrance,
se rendre coupable de cet état ; il s’accuse, se dénigre et se place sur la pente douce
de la déprime et de la dépression.
 Il faut donc l’aider à se valoriser, le rassurer sur sa personne et lui montrer qu’il n’est pas ce qu’il pense être.
• L’indiscipline : Le célibataire se voyant désespérément seul peut sombrer
dans le laisser-aller et se dire : « puisque je ne plais à personne, autant me laisser
vivre ». Il se relâche dans son higiène corporelle, dans ses horaires quotidiens (coucher et lever tardifs), dans sa spiritualité (moins de prière, moins de lecture, moins de réunions), dans son équilibre alimentaire (manger n’importe quoi, à n’importe quelle heure), dans la propreté et l’ordre de son logement.
. A ce niveau, il faut,avec tact, encourager la personne à se ressaisir, à se
reprendre en main avec l’aide et le secours de Dieu.
• La revendication, le murmure : Quand le célibat dure, une incompréhension
peut se manifester vis à vis de Dieu. « Mais que fait-il ? Pourquoi me prive-t-il ?
Pourquoi ne répond-il pas à mon attente ?Pourquoi ne prend-il pas ma souffrance
en considération ?... »
 Le risque est le déclin spirituel ; il faut prier pour que leur foi soit ravivée !
• L’égoïsme : Il s’ensuit un certain désintéressement des autres, un repli sur soi
et il n’a plus envie d’être avec les autres. Dans certains cas, un isolement s’installe. L’individu se replie sur lui-même et n’éprouve plus le goût et l’envie d’être avec les autres. Il s’organise dans une vie solitaire et profondément amère.
 Il faut lui rappeler les bienfaits d’aider les autres
• La jalousie : On a du mal à se réjouir du bonheur des autres, on jalouse bien
souvent les autres couples. Leur jalousie n’est pas clairement affichée, mais elle se manifeste par de petits symptômes subtils : relations distantes avec les couples de l’assemblée, absence aux mariages de l’église, remarques verbales révélatrices (« Ils sont toujours ensemble »…)
 Seul Dieu peut faire disparaître ce sentiment qui semble tellement légitime…
• Le défoulement : Pour affronter son célibat douloureux, il se livre à des excès
en tous genres : Excès de sorties pour ne pas être seul, excès d’achats divers
pour se donner un peu de plaisir, excès de paroles pour mieux enfouir sa
souffrance et éviter d’y penser, excès d’affectivité : tout est centré sur l’amitié soit
avec une personne du même sexe, soit avec un groupe d’amis, soit dans une
relation d’exclusivité avec un individu en particulier, excès de service : l’individu se
donne corps et âme à l’œuvre de Dieu, mais exagérément. Il peut aussi se rendre
indispensable et incontournable dans l’église.
 il faut aider le jeune à retrouver un bon équilibre de vie
De tels symptômes présagent d’une souffrance réelle face au célibat. A ce niveau,
nous devons, avec tact, encourager la personne à se ressaisir, à se reprendre en
main avec l’aide et le secours de Dieu, mais aussi notre accompagnement.
Pour conclure : il est important de prendre en compte les souffrances liées à cette période de célibat mais sans encourager les jeunes dans un état de rebellion ou d’isolement ! Dieu peut les consoler et leur donner la patience nécessaire, mais chacun de nous avons aussi un rôle à jouer : proposer des sorties, des temps pour les écouter, éviter les « blagues » sur ce sujet… Sachons aussi adapter notre attitude et nos paroles en fonction de la personne à aider : adolescent qui lutte à l’école pour rester pur, jeune célibataire dont tous les amis proches viennent de se marier, célibataire qui vient de vivre une déception amoureuse ou célibataire depuis bien trop longtemps qui est sur la pente de la déprime…

QUAND TU PENSES QUE TU ES SEUL(E), SOUVIENS TOI QU'IL Y A TOUJOURS
 UN BERGER(JESUS) A TES CÔTES.
SI DIEU PREND SOIN DES PLUS PETITES CREATURES DE SA CREATION
PENSE, A PLUS FORTES RAISONS, COMBIEN TU ES IMPORTANT(E)
A SES YEUX.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:08 (2016)    Sujet du message: ETRE CELIBATAIRE AU XXIème SIECLE …

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Chrétien EVANGELIQUE Index du Forum -> SUJET SUR LA VIE CHRETIENNE -> SOUFFRANCE et DECOURAGEMENT? -> LA SOLITUDE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com